Sarah Lancman : À Contretemps

Pochette de À Contretemps par Sarah Lancman

JAZZ L(V)OCAL C’est un comble mais le musicien mélomane que je suis ne s’est même pas déplacé à la Fête de la Musique hier. Trop de bière, plus assez d’airs selon moi. Heureusement, pour faire de bonnes découvertes en ce jour d’été boréal, il me reste LesVeillesMusicales, et aujourd’hui Sarah Lancman.   En 1982 pourtant, le concept avait tout pour séduire mais cet évènement aujourd’hui mondial n’est – chez moi en tout cas… Lire la suite…

Ryuichi Sakamoto : Async

Pochette de Async par Ryuichi Sakamoto

APRÈS LA MALADIE Quand il sortit de l’hôpital, le brouillard était là. Un brouillard dense. Le cancer avait été mis en déroute, et il s’attendait à ce que le monde célèbre sa victoire par un soleil lumineux, mais le monde se moquait de son combat contre la maladie. Il décida de se remettre à peindre.   En 1983, quand le public découvre Merry Christmas, Mr. Lawrence (en France, Furyo, pour des raisons… Lire la suite…

East-West Collective : Humeurs

Pochette de Humeurs par East-West Collective

LE POLAR DE L’ÉTÉ Je suis toujours surpris quand on me dit : « C’est l’été, en vacances, je n’emmène que des polars parce que je n’ai pas envie de me casser la tête à lire des livres compliqués. »   Au contraire, j’ai le sentiment qu’étant plus disponible, c’est le bon moment pour m’enfiler quelques pavés indigestes sur lesquels je m’endors trop rapidement pendant l’année, relisant dix fois de suite les mêmes lignes… Lire la suite…

Jun Miyake : Lost Memory Theatre, Act I

Pochette de Lost Memory Theatre, Act 1 par Jun Miyake

FÊTE DES MORTS Triste Toussaint, à quelques jours d’intervalle, j’appris la disparition de deux personnages importants de ma jeunesse, Lou Reed et Georges Descrières. Le Velvet Underground et Arsène Lupin. Georges Descrières jouait juste, Lou Reed chantait faux.   Le premier album du Velvet, celui à la banane (le kiwi, pas assez sexuel, a été écarté) est d’ailleurs presque un cas d’école : les guitares sont désaccordées, Nico ne sait pas chanter,… Lire la suite…

Shugo Tokumaru : In Focus ?

Pohette de In Focus par Shugo Tokumaru

NIPPON NI MAUVAIS On se demande souvent comment peut s’exprimer la création musicale dans des contrées plus ou moins éloignées de la nôtre. Bien sûr, un complexe de supériorité occidental bien connu nous pousse à penser qu’il n’existe en dehors du rock anglo-américain, de l’électro scandinave ou de la chanson française que le vide. Comme si le monde restant, incapable de faire naître des sons dignes d’intérêt, n’existait même pas. Heureusement, mes… Lire la suite…