Léa Castro : Roads

Pochette de Roads par Léa Castro

SANS DOUTE ET SANS DÉROUTE Au lendemain d’un premier tour particulier au résultat aussi inédit que terriblement inquiétant, il me semble de bon ton de prendre nos cliques (pour la claque, c’est fait) afin de prendre un peu le large, d’aller à la rencontre de l’Autre, sur les routes de Léa Castro.   Car si la route tue encore chaque année – comme nous le rappelle la Prévention Routière –, elle inspire… Lire la suite…

Al’Tarba : La Nuit Se Lève

Pochette de La Nuit Se Lève par Al Tarba

LA NUIT, TOUS LES CHATS SONT GRIS Al’Tarba édifie des concept-albums en les parant à chaque fois d’une atmosphère cinématographique. Et cette fois-ci, c’est du glaucky.   Dans « Let The Ghosts Sing », son précédent opus, l’imagerie fantomatique développée en filigrane m’avait plongée dans une drôle de léthargie : le jour on se promenait dans un désert aride du Far West, la nuit on entrait se réchauffer à la lumière des cheminées de foyers… Lire la suite…

Theo Lawrence & The Hearts : Sticky Icky

Pochette de Sticky Icky par Theo Lawrence & The Hearts

YOUNG BLOOD Pierre Corneille a eu cette aphorisme : « Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années« . C’était la fin des vacances 2016, s’ouvrait le festival Rock en Seine, arrivant une heure après l’ouverture, je ne pus qu’écouter qu’un bref moment le premier groupe chargé d’enclencher trois jours de musique.   La musique soul-rock avait tout pour me plaire, la qualité et la passion étaient là, palpables, vibrantes…. Lire la suite…

Slow Joe : Let Me Be Gone

Pochette de Let Me Be Gone par Slow Joe

COBAYE ET INDIEN Aujourd’hui, je reprends mes pérégrinations à la découverte des musiques autour du monde. Elles me conduisent directement… place Sathonay, dans l’exotique quartier de la Croix-Rousse de la non moins exotique ville de Lyon.   Car c’est là que résidait Joseph Manuel Da Rocha, petit indien de Goa plus connu sous nos mornes latitudes à travers son nom de micro : Slow Joe. Je ne sais pas pour vous mais enfant,… Lire la suite…

Michael Chapman : 50

Pochette de 50 par Michael Chapman

VIVRE OU CONDUIRE Le Northumberland, vous connaissez ? Je vous épargne des recherches : c’est à la frontière de l’Écosse. Et c’est là qu’est né, en 1753, Thomas Bewick, fils de charbonnier. Il fut probablement le plus grand graveur de son temps, réputé pour ses reproductions d’animaux, et plus particulièrement d’oiseaux.   Même Charlotte Brontë le mentionne au tout début de Jane Eyre, c’est dire… Thomas Bewick est très anglais. Ce sont… Lire la suite…

Panda Dub : Shapes And Shadows

Pochette de Shapes And Shadows par Panda Dub

HYMNE AUX SIRÈNES A chaque nouvel album et live, je suis comme un poisson frétillant dans l’eau. Pourtant, je sais que je vais passer à la casserole.   Encore une fois, Panda dub m’a retenue en captivité durant les quarante-huit minutes tempétueuses de cet album. Quatorze secondes après avoir quitté le large, une première couche écrasante de basses est envoyée avec moult distorsions sur des rythmes de dub digital. Arrivent ensuite d’autres vagues… Lire la suite…