Hugh Coltman : Zero Killed


HUGH FUME LE CALUMET

Pochette de Zero Killed par Hugh ColtmanDans la famille des Hugh (Grant, Laurie ou Jackman…), je choisis de loin le grand frère Coltman. A la sortie de son tout nouvel album, j’ai un peu l’impression de retrouver un vieux pote qui m’avait déjà séduit avec son premier essai en 2008, « Stories From The Safe House ».

J’avais donc soigneusement rangé son disque dans mon salon et j’en avais aussi offert un exemplaire à ma sœur, en cadeau d’anniversaire. Alors quand on se recroise quatre ans plus tard, comme deux amis qui se disent qu’ils n’ont pas changé pendant tout ce temps, j’ai l’impression qu’on se retrouve exactement là où on s’était laissés. Le même son chaleureux, les mêmes batteries à plat qui donnent une profondeur et savent mettre en valeur des lignes de basse splendides, la même boulimie vocale… Tout est pareil, mais peut-être en mieux. Au cours de l’exploration attentive de ce petit bijou de subtilité british (même expatrié à Paris depuis dix ans, un quarantenaire ne peut renier ses anglaises origines, n’est-il pas ?), je me plais à découvrir des courbes mélodiques encore plus jubilatoires par rapport au premier album.

Il suffit d’écouter des titres comme Mice And Men ou New York pour se rendre compte qu’on est à des milliers de kilomètres de la facilité mélodique ambiante des productions pop actuelles. Même quand les arrangements se font plus mainstream, la finesse des traits que l’orfèvre Coltman donne à ses compositions est présente, couvrant tous les champs émotionnels. On passe du sourire aux larmes, mais toujours dans une sorte d’exquise délicatesse. Je trouve ça beau, je trouve ça fin et forcément j’en redemande…

La vidéo officielle du single The End Of The World, avec la participation de Pierre Richard


13 titres / 41 mn (Casablanca Records) – Sortie le 01/10/2012

Hugh Coltman : Voix, guitares, piano, marxophone, harmonium, glockenspiel – Thomas Naim : Guitares – Nicolas Liesnard : Piano, clavinet, mellotron, synthés – Aurélien Clavel : Basse – Raphaël Chassin : Batterie – Norbert Lucrain : Vibraphone, marimba, cloches

Produit par Marlon B & Hugh Coltman

En savoir plus : www.hugh-coltman.com


5 Comments on “Hugh Coltman : Zero Killed

  1. Pingback: ERLEND ØYE : Legao | LesVeillesMusicales

  2. Pingback: ERIC LEGNINI : Sing Twice ! | LesVeillesMusicales

  3. Pingback: ALEXANDRE KINN : Si Le Vent Se Lève | LesVeillesMusicales

  4. Pingback: PUGGY : To Win The World (N) | LesVeillesMusicales

  5. Enthousiasmée par cette chronique, j’ai immédiatement décidé de me le procurer (une bonne âme l’a d’ailleurs fait pour moi) et je viens de le réécouter. Je suis encore plus enthousiasmée après 2 écoutes : Les mélodies, les suites d’accords, les paroles. J’aime tout !
    Merci LVM !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.