Eels : Wonderful, Glorious


EELS SONT LÀ !

Pochette de Wonderful, Glorious par EelsComme dans toutes les chroniques de ce bel album que vous trouverez sur la toile, je pourrais commencer par vous raconter les mêmes choses sur la vie et l’œuvre de Eels, en trois tomes et en suivant un ordre semi-chronologique, éveillant chez vous par la même un ennui certain.

Je pourrais mais je ne le ferai pas. Je vous laisse donc le soin d’aller fureter un peu partout sur les sites professionnels et bien-pensant, laisser traîner vos oreilles et découvrir l’univers de Mark Oliver Everett – alias « E » -, qui nous livre donc aujourd’hui sa dixième galette en un peu plus de quinze ans déjà. Le jeune vétéran (bel oxymore, non ?) est de ceux qui aiment d’habitude entrer en studio avec ses chansons toutes déjà écrites et ses arrangements définitifs sous le bras, mais comme le gaillard ne suit aucun schéma préétabli, comme il ne se fie qu’à son instinct, qu’à son envie, il a décidé de travailler sans filet cette fois. Profitant des sessions de pré production pour faire naître avec son line-up du moment la base de ce que serait cette nouvelle livraison, il offre un disque d’une rare intensité humaine.

Avec une gourmandise qui fait plaisir à voir chez un bonhomme abimé à ce point par la vie, l’album oscille entre rock et blues, tout en y mêlant une foule d’inspirations diverses et variées, une pincée d’électro ou un zeste pop. Encore une fois, Everett ne s’interdit que peu de choses. Ça grogne, ça groove, ça cogne, ça râle jusqu’à plus soif, les guitares abrasives glissant sur des riffs tout bonnement géniaux et servant idéalement la voix rock et rauque du leader cabossé. Véritable orfèvre en matière d’arrangements, E fait se suivre les gimmicks sans temps mort, naviguant dans des eaux troubles comme j’aime. Alors quand en plus on sent un humour ravageur poindre sous les textes ciselés, alors là qu’est-ce qu’on dit au gentil/méchant monsieur ? Peut-être merci, tout simplement…

La vidéo officielle du single New Alphabet


13 titres / 49 mn (E Works) – Sortie le 04/02/2013

Mark Oliver Everett (E) : Voix, guitares, claviers – The Chet : Guitares – P-Boo : Guitares – Kool G Murder : Basse – Knuckles : Batterie

Produit par E

En savoir plus : www.eelstheband.com


2 Comments on “Eels : Wonderful, Glorious

  1. Pingback: EELS : The Cautionary Tales Of Mark Oliver Everett | LesVeillesMusicales

  2. La différence entre les deux extraits est prometteuse. Et le clip est plein d’humour. Sympa !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.