Ludovico Einaudi : Taranta Project


ROULEZ EN TOUTE SÉCURITÉ

Pochette de Taranta Project par Ludovico EinaudiVous avez cinq minutes : quel point commun voyez-vous entre Justin Adams (ce guitariste anglais qui a fini par produire le premier album de Tinariwen), Ballaké Sissoko (ce joueur de kora connu pour ses collaborations avec le violoncelliste Vincent Segal) et Mercan Dede (DJ d’origine turque et joueur de flûte ney) ?

 

Vous séchez ? Bon, plus facile : quel est le point commun entre TF1, la Coupe du Monde 2014 au Brésil, Lancôme, et la Sécurité Routière ? Toujours pas d’idée ? Alors écoutez le dernier album de Ludovico Einaudi : les pièces du puzzle vont commencer à se mettre en place. J’avais déjà chroniqué, ici même, son album « In A Time Lapse » de 2013, mais la productivité de ce pianiste et compositeur italien défie mes capacités de réaction. Chez les disquaires (ceux qui restent), Einaudi est obstinément classé en jazz, et ce à chaque nouvel opus : Bud Powell, Art Tatum et Thelonious Monk se sont encore retournés dans leur tombe (avec un peu de chance, ils vont finir par se retrouver dans leur position première). L’intéressé nous dit pourtant : « En général, je n’aime pas les définitions mais minimaliste est un terme qui signifie élégance et ouverture donc je préfère être appelé minimaliste plutôt qu’autre chose ». Dont acte.

Mais ce minimalisme gagne ici une ampleur inaccoutumée : outre les trois musiciens mentionnés plus haut, se côtoient sur ce disque un nombre impressionnant d’instrumentistes (accordéon, bouzouki, mandole, violon, guitare électrique, et j’en passe…), au service d’une musique où se télescopent des bribes de cultures variées, unifiées par le piano de Ludovico Einaudi et, surprise, des ingrédients très italiens, notamment ces polyphonies vocales qui nous renverraient presque à Giovanna Marini. Facile d’accès, la musique de l’Italien fut utilisée par TF1 pour son clip sur la Coupe du Monde 2014 au Brésil, par Lancôme en 2015 et, si si, par le clip de la Sécurité Routière en 2015. « Rendre la route plus sure ne dépend que de nous », disaient-ils. Là où on s’attendrait à une de ces musiques anxiogènes habituelles, pendant musical de ces petites têtes qui font la tronche quand vous roulez à trente-trois dans les zones limitées à trente, la Sécurité Routière a choisi Fly, tiré de la B.O. d’Intouchables. Un accident est quand même plus agréable avec une bande-son comme celle-là.

 

La vidéo officielle du morceau-titre


12 titres / 64 mn (Ponderosa Music) – sortie le 05/05/2015

Ludovico Einaudi : Piano – Giulio Bianco : Bag pipe, flûte – Roberto Gemma : Accordéon – Emanuele Licci : Bouzouki – Gianluca Longo : Mandole – Ballaké Sissoko : Kora – Leo Einaudi : Banjo – Laura Riccardi : Violon – Antonio Leofreddi : Alto – Marco Decimo : Violoncelle – Redi Hasa : Violoncelle électrique – Mauro Durante : Tambourin – Antonio Castrignano : Tambourin – Alberto Fabris : Live electronics, synth bass – Mercan Dede : Samples, ney, drum machine – Justin Adams : Guitare électrique – Alessia Tondo, Enza Pagliara, Cinzia Villani, Giancarlo Pagliagunga & Emanuele Licci : Voix

En savoir plus : www.ludovicoeinaudi.com


One Comment on “Ludovico Einaudi : Taranta Project

  1. Personnellement, je ne suis pas pressée de tester la bande son d’un accident ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *