Ray Lamontagne : Supernova


LE GOUDRON ET LA PLUME

Pochette de Supernova par Ray LamontagneHaut les mains ! Pan ! Attention, vous entrez aujourd’hui dans le saloon de Lazy Town, petite bourgade du Far West que tous les coyotes à foie jaune ont désertée pour aller chercher de l’or un peu plus à l’est.

 

Sam Goodrun, patron de la banque, depuis que le grand Joe-Fine-Gâchette l’a faite sauter, passe le plus clair de son temps à siffler son pire tord-boyau. Et la cavalerie qui est toujours en retard… Et alors ? Et alors ? Lamontagne est arrivé, avec son cheval et son nouveau CD. Il faut dire qu’écouter « Supernova », c’est un peu comme faire un bond dans le temps et dans l’espace. En quelques secondes, on se retrouve ailleurs et ça, ça n’a pas de prix. J’avais laissé le grand Ray après son précédent opus, qu’il avait produit lui-même avec son groupe de scène, les Pariah Dogs. Tout un programme. Je le retrouve quatre ans après, heureux papa de ce beau bébé joufflu. Le timide américain s’est adjoint cette fois les services d’un des producteurs les plus en vue de la scène indé outre atlantique en la personne de Dan Auerbach, guitariste des Black Keys.

La rencontre entre ces deux-là, c’est un peu celle de des plumes et du goudron, de la légèreté et du gros bourrin, de l’huile de vidange et du thé de 16H. Et ce qui est fascinant dans ce disque c’est comme il est facile d’entendre les apports de l’un et de l’autre. Il en résulte une musique assez différente dans laquelle on entend des éléments caractérisant chacun des deux énergumènes. Les mélodies, la voix folk-soul et le piano de bastringue de Lamontagne côtoient agréablement la guitare crade et la production efficace d’Auerbach. Difficile pour moi de dire si je suis vraiment fan de cet album, tant l’écoute en est plusieurs fois diffractée à travers le prisme d’une production inhabituelle chez le barbu. Quelles étaient les intentions de ces deux as de la six-cordes ? Le vautour du croque-mort aura bien sa petite idée…

 

La vidéo officielle du single éponyme Supernova


10 titres / 42 mn (RCA) – Sortie le 28/04/2014

Ray Lamontagne : Voix, guitare acoustique – Dan Auerbach : Guitares, choeurs – Seth Kaufman & Kenny Vaughan : Guitares – Russ Pahl : Pedal steel – Leon Micheals : Claviers, piano – Dave Roe : Basse, contrebasse – Richard Swift : Batterie, percussions, choeurs

Produit par Dan Auerbach

En savoir plus : www.raylamontagne.com


One Comment on “Ray Lamontagne : Supernova

  1. Pingback: THE BLACK KEYS : Turn Blue | LesVeillesMusicales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.