Robert Francis : Strangers In The First Place


MUSIQUE POUR COSTARD-CRAVACHE

Pochette de Strangers In The First Place par Robert FrancisIl est des artistes que je retrouve avec plaisir, et ce bon vieux (25 ans, ah bon, déjà ?) « Robeeert » fait partie de ceux-là. Il nous avait déjà gratifié d’un excellent album en 2010, intitulé « Before Nightfall » et incluant le tubesque Junebug (mais si, souvenez-vous : Ouhouhou, ouhouhou…).

Après avoir traversé l’Amérique dans tous les sens avec son fidèle toutou, voici donc le retour du folkeux de ces demoiselles. Et pour cette nouvelle galette, le guitariste-chanteur au look de jeune premier semble décidé à continuer de cultiver la même dualité, voire même à la creuser, pour mon grand plaisir je dois avouer. D’une oreille, j’entends du folk dans sa tenue la plus pure traditionnelle – rythmiques acoustiques chaloupées, batteries sentant le crottin et instrumentations typiques du genre (slide, banjo, 12-cordes…) que n’auraient sûrement pas renié des Van Morrison ou Nick Drake.

Mais dans le même temps, mon autre oreille reconnaît une production hyper léchée, des accents de voix et des passages à la limite d’une pop-folk ciselée de façon plutôt efficace, et elle peut même aller jusqu’à déceler certaines prises de liberté face aux canons du genre (avec par exemple l’utilisation d’une trompette jazzy inattendue, ou une rythmique aux accents reggae sur le titre éponyme). Enfin, là où l’album précédent se glissait dans la brume sombre d’une nuit tombante, « Strangers In The First Place », tout en restant dans la suite logique de son prédécesseur, nous emmène vers la lueur colorée du matin, à l’image de sa pochette. Pour ceux qui aiment le folk de bouseux en costume trois pièces, qu’ils n’hésitent donc pas à se faire offrir cet album plaisant et plus, si affinités.

La vidéo officielle du single Eighteen


12 titres / 49 mn (Vanguard Records) – Sortie le 22/05/2012

Robert Francis : Voix, guitares, ukulélé, piano, synthés, flûte – Benji Lysaght : Guitares – Alex Kweskin : Piano, Wurlitzer, voix – Martin Pradler : Séquences, Prophet T8 – Rob Douglas : Basse – Richard Gowen : Batterie – Amir Yaghmai : Violon, scie – Joachim Cooder : Percussion

Produit par Martin Pradler

En savoir plus : www.facebook.com/RobertFrancisFrance


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.