Theo Lawrence & The Hearts : Sticky Icky


YOUNG BLOOD

Pochette de Sticky Icky par Theo Lawrence & The HeartsPierre Corneille a eu cette aphorisme : « Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années« . C’était la fin des vacances 2016, s’ouvrait le festival Rock en Seine, arrivant une heure après l’ouverture, je ne pus qu’écouter qu’un bref moment le premier groupe chargé d’enclencher trois jours de musique.

 

La musique soul-rock avait tout pour me plaire, la qualité et la passion étaient là, palpables, vibrantes. De jeunes Américains sûrement, vus leur nom… et puis ce « merci beaucoup ! Au revoir, à bientôt ! » à l’accent so frenchy. Décidément, se méfier des apparences ! C’est sur un replay du festival, puis tout récemment enfin en « live » pour la première date à Lille (en fait Sainghin en Mélantois… pour trois petits euros), que je pris toute la mesure de la qualité musicale de ce quintet de région parisienne (Gentilly) tout juste entré dans la vingtaine. Le leader Theo Lawrence ne s’est pas inventé un pseudonyme puisqu’il a des origines canadiennes québecoises, et bien qu’il soit âgé de 21 ans, on ne peut pas dire qu’il soit tombé de la dernière pluie dans le métier (premier groupe en classe de 6ème). Il ne doit pas non plus son talent aux conseils donnés sur de navrants et commerciaux télé-crochets. L’avantage indéniable de cette génération est la multiplication des supports et la richesse de la palette musicale à leur disposition. « De mon temps, on avait des cassettes, quelques CD, les vinyles des parents et la radio », me rappelle mon for-intérieur. Les jeunes (et les plus croulants aussi) peuvent – s’ils en manifestent l’envie – avoir un accès direct à des milliers de chansons et de styles. Écouter le matin Aretha Franklin (grosse influence du Theo), partir au lycée en écoutant des compilations de Stax Records, faire du skate avec Tina Turner et décider de s’endormir aux sons cradingues de Charley Patton. Bon ce régime n’est valable que « pour les âmes bien nées », les autres se contentant volontiers du top 50, et riant aux vulgurances de Cyril Hanouna…

Vues les deux années d’existence du groupe, vous ne pourrez mettre la main que sur deux disques (en vinyle bien sûr) : un single (Heaven To Me/All Along) et cet EP cinq titres, mais un tout prochain single a été annoncé lors du concert. Des petites perles où l’héritage des glorieuses années du rock, de la soul, du blues sont mises en valeur par un très bon travail de studio. Saluons leur choix de capter leur musique à l’ancienne, sur des bandes, avec du matériel vintage dans un studio aux allures de caverne d’Ali-Baba, le Black Box Studio – qui, comme son nom ne l’indique pas, ne se trouve ni en Alabama, ni dans le Mississippi mais dans le Haut-Anjou. J’ai donc trouvé ce mois-ci mon « young blood », car pour ajouter à mon bonheur, ils savent s’habiller (et se coiffer). Comble de ma joie, ils vont jusqu’à oser la mention « This record should be played loud« . Bonne route, Messieurs !

 

La vidéo officielle du single All Along


5 titres / 18 mn (Gentilly Potion) – Sortie le 25/11/2016

Theo Lawrence : Voix, guitares – Louis-Marin Renaud : Guitares, chœurs – Nevil Bernard : Orgue, claviers – Olivier Viscat : Basse – Thibault L. Rooster : Batterie

Réalisé par Louis-Marin Renaud

En savoir plus : www.caramba.fr/artistes/theo-lawrence


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *