Ibrahim Maalouf : Red & Black Light


Transformations ?

Pochette de Red & Black Light par Ibrahim MaaloufAprès la chronique de Démétrius P, voici mon écoute du récent opus d’Ibrahim Maalouf  « Red & Black Light » (je n’ose dire le dernier tant je me perds dans l’énorme production du trompettiste).

 

 

J’avais déjà beaucoup aimé d’autres albums du sire Maalouf et j’y allais pleine d’idées dans la tête. Quelle n’a pas été ma surprise, dès les premières mesures ! J’étais heureusement en compagnie de Démétrius P ou je pense que j’aurais douté de mon lecteur CD ! Je me trouvais dans un monde qui me semblait tout à fait surprenant et en tout cas ne correspondait pas du tout à mes a priori (je vous en ai déjà parlé de ces fameux a priori, non ?). La qualité musicale est toujours extraordinaire, le son du trompettiste toujours aussi personnel (et même si je sais depuis longtemps que je n’entends pas les quarts de tons, j’ai compris avec cet album que mon oreille les interprète plutôt comme des couleurs du son !).

Ce qui m’a complètement séduite, après de très nombreuses écoutes, c’est le fait que j’ai des images qui me viennent sur presque toutes les plages et qui me donnent l’impression d’écouter la bande originale d’un film qui reste à écrire ! Les ambiances sont multiples (c’est qu’il en faut de nombreuses pour raconter une bonne histoire !), et les titres me semblent aussi rassembler les éléments que j’apprécie dans une histoire : un baiser de bonne nuit, une évasion, un esprit libre, une défense d’éléphant. Quel beau départ pour un atelier écriture ! Mais l’environnement familial d’Ibrahim compte quand même une plume (Amin Maalouf est son oncle) et je n’oserai me frotter à de si grands spécialistes. Rien de grave à ça, les histoires sont déjà entièrement dans ma tête et elles se déroulent (et changent) à chaque écoute. Un vrai bonheur …

La vidéo officielle de Run The World (Girls)


9 titres / 42 mn (Mi’ster) – Sortie le 25/09/2015

Ibrahim Maalouf : Trompette, claviers – François Delporte : Guitare – Stéphane Galland : Batterie – Eric Legnini : claviers – Maîtrise de Radio France, dirigée par Sofi Jeannin

En savoir plus : www.ibrahimmaalouf.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *