James Vincent McMorrow : Post Tropical


OASIS IS GOOD

Pochette de Post Tropical par James Vincent McMorrowSi LesVeillesMusicales avaient existé en 2010, j’aurais sûrement chroniqué l’album de James Vincent McMorrow « Early In The Morning » car tout m’avait emballé dans la musique de l’irlandais. De la voix aérienne aux arrangements délicats, il s’agissait pour mes petites oreilles d’un sans-faute prometteur.

 

Quatre ans après, je ne pouvais passer à côté du nouvel effort du barbu au look de vieil ermite et c’est non sans une certaine émotion que je retrouvais donc son univers plus coloré que jamais. Pourtant, dès les premières notes on comprend que l’univers en question a changé. Est-ce vraiment le même musicien qui a pu accoucher de deux disques en apparence aussi différents? Bien sûr, il y a toujours cette voix aussi impressionnante, cette respiration et des constructions qui savent prendre leur temps chez ce pur adepte du do it yourself. Et assez vite finalement, une conversation au sujet d’un futur album des Villagers de Conan O’Brien – que l’intéressé envisageait lui-même différemment sur la forme – me revient en tête. Ici aussi, chez McMorrow, la destination finale reste la même, et c’est seulement le chemin pour y arriver qui a changé. Voilà un album qui fait encore une fois le lien parfait entre folk et électro, entre arrangements organiques chauds et sonorités synthétiques plus froides.

Si « Early In The Morning » présentait une musique profondément terrestre, me voilà confronté cette fois à un disque aquatique (la pluie de mandolines de The Lakes), voire polaire, et la pochette de ce bien nommé « Post Tropical » – où palmiers et flamands roses côtoient banquise et ours polaires – illustre à merveille ce déplacement du centre de gravité de l’univers McMorrowien. Loin de toute logique mercantile, refusant d’être cantonné dans un rôle qui ne lui conviendrait pas s’il était étiqueté « artiste folk », James McMorrow semble simplement avoir écouté sa petite musique intérieure, celle qu’il entend et qu’il aime, sans se poser plus de questions. Alors que certains feraient sûrement bien d’en prendre de la graine, c’est promis, on fera tout chez LVM pour être encore là quand sortira le prochain album de l’irlandais à barbe…

 

La vidéo officielle du single Cavalier


10 titres / 40 mn (Believe) – Sortie le 13/01/2014

James Vincent McMorrow : Tous instruments – Jay Wilson : Clarinette – Ross Dowling : Percussions – Emma Doyle : Choeurs

Produit par James Vincent McMorrow

En savoir plus : www.jamesvmcmorrow.com


4 Comments on “James Vincent McMorrow : Post Tropical

  1. Pingback: PATRICK WATSON : Love Songs For Robots | LesVeillesMusicales

  2. Pingback: BEN HOWARD : I Forget Where We Were | LesVeillesMusicales

  3. Pingback: THE BLACK KEYS : Turn Blue | LesVeillesMusicales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.