Jean-Louis Aubert : Les Parages Du Vide


LECTURE MUSICALE

Pochette de Les Parages Du Vide par Jean-Louis AubertUne surprise pour ce nouvel album de Jean-Louis Aubert. En effet qui aurait imaginé que le maestro envisage de mettre en musique des textes de Michel Houellebecq ? Il est vrai qu’au premier abord leurs univers semblent plutôt éloignés.

 

Voilà qui a suscité chez moi une forte curiosité à l’idée d’écouter ce disque, surtout que je n’ai jamais lu les écrits de Houellebecq. Poser ses mélodies sur des poèmes qui n’ont pas vocation à devenir des chansons n’est pas chose aisée. Il fallait bien tout le talent de Jean-Louis pour y parvenir. Pour preuve, on se laisse prendre dès le départ et on oublie très vite que les textes ne sont pas ceux de l’artiste. Il nous offre des chansons sublimes (L’Enfant Et Le Cerf-Volant, Isolement) dignes de ses plus grands succès. Qui, s’il n’a pas lu les poèmes originaux, pourrait deviner que ce n’est pas lui qui en a écrit les textes ? Il a en effet réussi l’exploit de fondre sa musique dans les poèmes de Houellebecq, de coller chaque note à chaque mot avec subtilité, génie et grâce.

Monsieur Aubert déploie son talent tout au long de cet album, nous gratifiant de titres tous plus agréables à écouter les uns que les autres. Par ailleurs il donne une nouvelle dimension aux textes de Houellebecq, un rayonnement solaire, heureux, sur des poèmes souvent tristes et sombres (La Possibilité d’Une Île, Delphine). Un délicieux voyage musical au plus profond de la littérature. Cet album aurait pu être un ovni dans la carrière de Jean-Louis mais il a tellement bien réussi son pari que le disque figure logiquement dans sa discographie, comme s’il en était l’auteur unique. Avant d’écouter l’album je me suis demandée si les fans se déplaceraient pour aller écouter ces titres en concert, mais maintenant je n’ai plus aucun doute. Peut-être même qu’un nouveau public se laissera séduire par cet exercice hors norme. Cet été, lisez Jean-Louis Aubert !

 

La vidéo officielle du single Isolement


16 titres / 39 mn (Parlophone) – Sortie le 14//04/2014

Jean-Louis Aubert : Voix, guitares, claviers, basse, batterie, percussions – Vincent Segal : Violoncelle – Ballaké Sissoko : Kora – Baptiste Brondy : Batterie – Nicolas Montazaud : Percussions

Réalisé par Jean Lamoot & Jean-Louis Aubert

En savoir plus : www.jeanlouisaubert.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.