Enrico Pieranunzi : Ménage A Trois


MÉNINGES DE PRINTEMPS

Pochette de Ménage A Trois par Enrico PieranunziEt pour moi trois semaines sans ménage ! Les deux derniers dimanches travaillés ont eu raison de mon agenda ! J’étais d’ailleurs supposée vous présenter cet album la semaine dernière. Voici plusieurs jours que je l’écoute de peur de ne plus savoir quoi vous dire.

 

Je me le suis tellement répété que je tente quand même de vous le décrire sans le réécouter (pour la vingtième fois). Chaque année, à cette période, j’aime découvrir les sujets qui sont sortis à l’épreuve de philosophie du baccalauréat. Est-ce parce que j’aime couper les cheveux en quatre ou en souvenir du 18 que j’ai eu après une année en-dessous de la moyenne (la vie nous réserve bien des surprises !) ? Ou peut-être ce regret que l’on a souvent : l’école, le lycée, avant, de façon générale, c’était le bon temps ! Quoi qu’il en soit, voici un sujet qui pourrait sortir : « le processus de création passe-t-il nécessairement par une étape d’appropriation des œuvres passées ? » En tout cas, il faut croire que c’est un procédé couramment utilisé quand on voit le nombre de musiciens de jazz qui se lancent dans la réinterprétation d’airs classiques. Et même si j’en ai aimé certains, j’ai souvent trouvé que le résultat était une sorte d’ovni (ni classique, ni jazz) qui affiche surtout les compétences techniques du musicien.

Cette fois, avec le trio composé d’Enrico Pieranunzi, André Ceccarelli et Diego Imbert, je me suis tout de suite sentie à la maison. Les airs sont pour la plupart de grands airs déjà très connus. Vous savez : le genre dont on ne connait pas le nom, mais quand on l’entend on reconnaît toujours la musique de telle publicité ou de tel film. Et pourtant j’ai très souvent eu l’impression que la version de Pieranunzi était un original. Comme s’il avait fait du neuf, qui pourtant a toujours été là et surtout qui coule de source. Une musique qui supporte autant d’être écoutée religieusement que d’installer une ambiance dans la maison. En ce qui me concerne, une vraie petite bulle de bonheur au milieu de trois semaines particulièrement chargées. Le temps d’un sujet de philo, je peux l’écouter plusieurs fois et le comparer à d’autres !

 

Le teaser de l’album « Ménage A Trois »


11 titres / 53 mn (Bonsaï Music) – Sortie le 28/10/2016

Enrico Pieranunzi : Piano, arrangements, composition – André Ceccarelli : Batterie – Diego Imbert : Contrebasse

En savoir plus : www.enricopieranunzi.it


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *