Brian Eno : Lux


AMBIANCE !

lux-lesveillesmusicalesLes mauvaises langues vont jusqu’à prétendre que Brian Eno fait toujours le même disque. Sa dernière production (si c’est toujours la dernière à l’heure où j’écris ces lignes, l’homme étant plutôt prolifique) va-t-elle faire mentir ses détracteurs ?

« Lux » s’inscrit clairement dans la lignée des productions ambient d’Eno, une musique atmosphérique, sans éclats, hypnotique voire narcotique (selon votre état de fatigue). Le terme « ambient », si présent dans les musiques électroniques depuis les années 90, est une invention du « non musicien » anglais (comme il se qualifiait lui-même), et ce dès le milieu des années 70. L’œuvre fondatrice du style, « Discreet Music », était à l’époque bien isolée, même si l’on pouvait la rattacher aux disques antérieurs avec Robert Fripp, « No Pussy Footing » et « Evening Star ». Mais le style devint bientôt la marque de fabrique de Brian Eno : une musique qui ne requiert pas une écoute attentive, mais qui installe un environnement sonore agréable, au même titre qu’un papier peint judicieusement choisi, avec ses boucles qui se superposent en tintinnabulant doucement.

L’ambient est devenue par la suite, dans d’autres mains, cette musique électronique à usage domestique, parfois pompeusement qualifiée d’ « intelligent techno », pour trentenaires fatigués des dance-floors. Le label anglais Warp fut un des promoteurs du genre, avec des artistes qui ne reniaient nullement l’influence de leur ainé. Il n’est donc pas anodin que ce soit sur ce label que sorte « Lux ». Quand j’ai découvert Brian Eno, j’étais un trentenaire fatigué, et ce disque, avec ses quatre volets d’une vingtaine de minutes, me replonge dans les ambiances de « Music For Airports » ou « Thursday Afternoon ». Je suis bien d’accord avec les détracteurs sus-mentionnés : Brian Eno fait toujours le même disque. Et c’est très bien.

Le projet audio-visuel « Day Of Light »


7 titres / 75 mn (Warp) – Sortie le 12/11/2012

Brian Eno & Leo Abrahams : Moog guitar – Neil Catchpole : Violon, alto

Produit par Brian Eno

En savoir plus : www.brian-eno.net/lux


7 Comments on “Brian Eno : Lux

  1. Pingback: PILLARS AND TONGUES : End-Dances | LesVeillesMusicales

  2. Pingback: OWEN PALLETT : In Conflict | LesVeillesMusicales

  3. Pingback: HAROLD BUDD : Avalon Sutra | LesVeillesMusicales

  4. Pingback: CALIFONE : Stitches | LesVeillesMusicales

  5. Pingback: STEPHAN MICUS : Panagia (N) | LesVeillesMusicales

  6. Pingback: JAMES BLAKE : Overgrown (N) | LesVeillesMusicales

  7. Belle chronique, et belle chute… (on croirait lire le commentaire d’un sketch, non?). Et sinon, qui est l’auteur de cette magnifique pochette ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *