Håkon Stene : Lush Laments For Lazy Mammal


AU-DELÀ DU CRÉPUSCULE

Pochette de Lush Laments For Lazy Mammal par Hakon SteneAu-delà du crépuscule, quel joli titre ! Mais il n’est pas de moi : c’est la traduction française d’ « Under The Sunset », recueil de contes pour enfants de Bram Stoker.

Un ouvrage qui est presque le négatif de l’œuvre future de l’écrivain écossais : autant il joue sur la féérie, le merveilleux et le rêve, autant Dracula jouera plus tard sur la terreur, l’épouvante et le cauchemar. Il comprend même le seul conte absurde de son auteur : Comment 7 Devint Fou, digne d’Alice Au Pays Des Merveilles. Mais Stoker avait rencontré Lewis Carroll… Ah! ça y est! c’est reparti, vous dites-vous. Absolument pas : ce qui m’inspire ici, c’est ce vieux label indépendant : les Disques du Crépuscule. Je me souviens très bien de ma rencontre avec ce label. Au début des années 80, cherchant à rompre avec l’automatisme de mes achats discographiques, j’avais décidé d’acheter un disque au hasard, une fois par mois, chez mon disquaire favori. (L’expression disquaire favori n’a peut-être aucun sens pour les moins de vingt ans : elle date d’une époque où certains magasins étaient spécialisés dans la vente de disques). Après plusieurs tentatives qui me firent douter du bien-fondé de l’expression le hasard fait bien les choses, j’eus enfin une révélation en posant sur ma platine le disque « Hommages » de Gavin Bryars.

C’était ma première rencontre avec le compositeur anglais, auteur de l’engloutissant « The Sinking Of The Titanic » dont je vous ai déjà parlé dans ces pages. Ce disque contenait l’hypnotisant Hi-Tremolo, qui est resté un de mes favoris. Surprise donc, de retrouver cette pièce sur le dernier disque du percussionniste norvégien Håkon Stene. Arrangé pour vibraphone, marimba, cymbalum et piano, le morceau n’a rien perdu de ses qualités originelles et s’intègre parfaitement à l’ensemble des autres pièces : six compositions de l’Anglais Laurence Crane, une du Norvégien Christian Wallumrod, et une d’Håkon Stene en personne. Les disques de percussionnistes ont parfois une fâcheuse tendance à la pyrotechnie sonore : ici, comme un vaste plan d’eau zébré d’éclairs poissonneux et d’éclaboussures de grenouilles, tout tend paradoxalement à une forme d’immobilité. Le disque est dédié à Claude, le chien placide dans un fauteuil dont la photo orne l’intérieur de la pochette. Gageons que c’est cette grâce statique qui a valu à cet album un Grammy Award norvégien en musique contemporaine au début de l’année 2015. Internautes fans de Bram Stoker, qui, lors de vos recherches, avez échoué ici, ne négligez pas cet enregistrement : lui aussi, il est au-delà du crépuscule.

Le premier titre de l’album, Prelude For HS


9 titres / 53 mn (Hubro) – Sortie le 17/03/2015

Håkon Stene : Vibraphone, quartertone vibraphone, bowed marimba, guitare électrique, guitare acoustique avec e-bow, claviers, piano – Heloisa Amaral : Piano – Hans Kristian Kjos Sorensen : Cymbalum –  Tanja Orning  : Violoncelle – Christian Wallumrodl : Piano

En savoir plus : www.hakonstene.net


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.