Patrick Watson : Love Songs For Robots


… ET ILS VAINQUIRENT HEUREUX

Pochette de Love Songs For Robots par Patrick WatsonRoboCop, Terminator, Goldorak ou Numéro 5, j’ai toujours trouvé que l’attribution des rôles de robots à l’écran n’était pas synonyme de parité, exceptée peut-être la seule Maria du « Metropolis » de Fritz Lang, en 1927.

En fait, le seul couple qui me vienne à l’esprit reste celui que forment le droïde protocolaire C3-PO et son petit compagnon à deux roues R2-D2. Pour le glamour, avouez qu’on repassera. Pourtant, dans un monde où l’on robotise à tour de bras – tout en aspirant d’ailleurs à une société plus humaine -, les fantasmes de fin du monde et de prise de contrôle par les machines n’ont jamais filé aussi bon train. Dans ce contexte, le nouvel album de Patrick Watson sonne comme le nouvel air d’une nouvelle ère.

En se mettant au travail sur ce disque, Watson se demandait si l’on ne devient pas nous-mêmes des robots à force d’agir mécaniquement : « Mais la raison pour laquelle nous sommes supérieurs aux ordinateurs est que nous avons des émotions, donc si mes émotions sont mécaniques, la seule chose qui reste entre les robots et nous est la curiosité et l’inspiration« . Et en effet, à l’instar de James Vincent McMorrow et sa folk abyssale, le groupe canadien brosse le portrait d’un monde rêvé où le synthétique fait siens les codes de l’organique, où le robot pense et aime. De blues-rock hybride en instants de pure poésie (me rappelant notamment la fameuse diva du « Cinquième Élément » de Besson), le pianiste ajoute des sonorités venues d’ailleurs à ses arpèges folks et à sa voix aérienne si joliment voilée, sans avoir peur de sortir de sa zone de confort et au risque de choquer les puristes du genre. Le résultat est une géniale bande-son lunaire du XXIIème siècle, une musique qui pourra servir aux noces de Wall-E et Eve, avant qu’ils n’obtiennent vraiment tous nos droits, divorce, garde alternée et pension alimentaire… mon cher Watson.

La vidéo officielle de Places You Will Go, qui clôt l’album


10 titres / 49 mn (Domino) – Sortie le 11/05/2015

Patrick Watson : Voix, piano, claviers – Joe Grass : Guitares, choeurs – Mishka Stein : Basse – Robbie Kuster : Batterie, percussions

Produit par Patrick Watson

En savoir plus : www.patrickwatson.net


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.