Cymbals Eat Guitars : Lose


GRATIN DE GUITARES QU’ON FRITE

Pochette de Lose par Cymbals Eat GuitarsOn ne répètera jamais assez combien il est important de se dégoter un nom pertinent pour son groupe. Musicien, j’ai eu moi-même à en choisir quelques-uns. Avec le recul, certains étaient plutôt bons, d’autres très mauvais, on m’en a même outrageusement piqué un (si tu me lis…).

Ceux dont nous parlons aujourd’hui annoncent la couleur et décident de faire dans le gourmand, voire le gastronomique, « Cymbals eat guitars » étant en fait une citation de Lou Reed qui qualifiait la musique de son Velvet Underground. Je ne sais pas si les cymbales mangent ici des guitares mais ce qui est sûr, c’est que la bande à Joe d’Agostino a mangé du lion. Dans la grande tradition des groupes de rock new-yorkais, le quatuor de Staten Island nous offre ici un univers riche et touchant, avec en point de départ le décès d’un ami, par ailleurs membre du groupe à ses débuts. Proche de The Pains Of Being Pure At Heart avec lesquels Cymbals Eat Guitars partage parfois la scène autant qu’une certaine esthétique pop, la musique de d’Agostino et ses amis n’est pas sans me rappeler non plus celle de Yuck, un autre quartet – londonien celui-là – aux envolées shoegaze bien senties.

Le groupe, complice, évite les overdubs pour une musique plus directe, la voix juvénile et la guitare du leader se marient à merveille avec les claviers de Brian Hamilton face à lui, le tout dans une effervescence frisant la pure folie. Alternant les titres lents et rapides, courts et longs (trois de six minutes, Laramie dépassant même les huit) et les ambiances, les quatre musiciens déroulent un rock qui ne rechigne pas à faire hurler les décibels et à partir en cacahuète sur une coda de malade, alors que le tandem basse-batterie reste totalement imperturbable, me rappelant avec nostalgie mes premiers émois noisy sur le « Washing Machine » (1995) de Sonic Youth. Alors, seulement parce que tout ce petit monde m’a ouvert l’appétit, je reprendrais bien juste une corde de mi grave avec du tarama…

La vidéo officielle du single Warning


9 titres / 43 mn (Tough Love Records) – Sortie le 20/10/2014

Joseph d’Agostino : Voix, guitares – Brian Hamilton : Claviers, choeurs – Matt Whipple : Basse, choeurs – Andrew Dole : Batterie

Produit par John Agnello

En savoir plus : www.cymbalseatguitars.com


2 Comments on “Cymbals Eat Guitars : Lose

  1. Pingback: BEN HOWARD : I Forget Where We Were | LesVeillesMusicales

  2. Pingback: I LOVE YOU BUT I’VE CHOSEN DARKNESS : Dust | LesVeillesMusicales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.