Khalil Chahine : Kairos


GUITARE ET GRAND ÉCART

Pochette de Kairos par Khalil ChahineIl y a les heures qui s’étirent et trainent en longueur (quand on attend chez le médecin par exemple, ou quand on est coincé dans un bouchon… ) et il y a aussi celles qui passent beaucoup trop vite (un bon concert, un repas où on se retrouve en famille).

 

Justement dans ce repas de famille, Kronos trouverait que le repas est long – mais si voyons, prendre le dessert à l’heure du goûter, c’est long ! – et pourtant Kairos trouverait lui que le temps passe très vite. Car Kairos n’a rien à voir avec la ville du Caire, malgré les origines de Khalil Chahine (un peu en Égypte par son père, un peu aux États-Unis et en France par sa mère). Kairos est le dieu du temps ressenti. Et depuis que je sais cela, tout l’album a pris du sens. Entre moments en apesanteur, ambiances tranquilles et légères ou énergiques et presque précipitées, je me sens vraiment dans le temps de Kairos. D’ailleurs pour être honnête, selon les jours, je trouve la musique riche est extraordinaire, et parfois j’ai une impression d’unité et presque d’ennui (à vrai dire, c’est probablement seulement mon état de fatigue en ce mois de juin où il faut tout finir avant le vide des mois d’été !).

La musique est merveilleusement calée. C’est l’album de musiciens techniquement à l’aise (pour certains multi-instrumentistes, ce qui agrandit la palette sonore). Des musiciens qui se connaissent, se parlent par instruments interposés. J’y entends parfois le son de guitare de Metheny et parfois la rythmique de certains morceaux de Michel Petrucciani, ici une rythmique à la Piazzolla, là l’harmonica de Toots Thielemans (ce qui ne fait que la preuve de mon ignorance en ce qui concerne cet instrument !). Septième album de Chahine, « Kairos » montre peut-être une partie de l’ouverture musicale de son auteur qui n’hésite pas à citer Jimi Hendrix ou Henri Dutilleux. Ça ressemble à un grand écart, non ?

 

Le teaser de l’album « Kairos »


11 titres / 54 mn (Turkhoise) – Sortie le 23/09/2013

Khalil Chahine : Guitares, mandoline, harmonica – Kevin Reveyrand : Contrebasse – Frédéric Gaillardet : Piano, Rodhes – Éric Séva : Saxophones ténor, baryton & soprano – Sydney Thiam : Percussions

Produit par Turkhoise

En savoir plus : www.turkhoise.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.