Matthew Halsall & The Gondwana Orchestra : Into Forever


MADCHESTER UNITED ?

Pochette de Into Forever par Matthew HalsallDécidément, mes chroniques sur LesVeillesMusicales ces temps-ci me poussent à approfondir mes connaissances scientifiques. Et pour le littéraire que je suis, c’est tout un nouveau monde qui s’offre à moi. La semaine dernière déjà, je vous emmenais sur la planète Pluton

 

Mais aujourd’hui c’est à un voyage dans le temps que je vous convie. Revenons en effet quelques six-cents millions d’années en arrière (pour les plus pointilleux d’entre vous, il s’agit donc du Néoprotérozoïque), lors de la formation d’un supercontinent appelé Gondwana. Hell, voilà un début de chronique digne d’une aventure de Blake et Mortimer (toujours pour les plus pointilleux : « Le Sanctuaire Du Gondwana », tome n°13 de leurs aventures…) et j’avoue que cette réflexion n’est pas totalement étrangère au choix de cet album pour ma chronique. Alright boys, qu’à cela ne tienne, continuons nos recherches : le terme Gondwana vient en fait d’une région de l’Inde du nord : Gondwâna, qui vient elle-même du sanskrit gondavana, (forêt des Gonds). A part le nom, quel rapport avec le dernier disque du Gondwana Orchestra de Matthew Halsall, me direz-vous ? Aucun à vrai dire, mais la culture c’est comme la confiture, moins on en a plus on l’étale (ça c’est une antanaclase elliptique…). Quoique…

A bien y réfléchir, le caractère universel est bien présent dans la musique du trompettiste mancunien. Empreinte d’une profonde spiritualité, elle nous fait voyager autour du monde, entrechoquant les sonorités et laissant découvrir un jazz bien à part. Moi qui avais déjà été séduit par le cor anglais et l’euphonium chez Eberhard Weber, souvenez-vous, me voilà une nouvelle fois servi. Imaginez plutôt un univers dans lequel se croisent des sons si particuliers : une harpe et une flûte, un koto japonais et des congas cubains, un quatuor à cordes et les voix très soul de Josephine Oniyama et Bryony Jarman-Pinto. Halsall au contraire se fait en apparence très discret, laissant en fait le champ libre au compositeur, arrangeur et producteur. Qu’il souffle ou pas dans son instrument c’est toujours, à l’instar d’Erik Truffaz, pour délaisser les soli et se mettre au service de la musique. Une musique construite collectivement et qui permet à chacun des membres de son Gondwana Orchestra de s’exprimer pleinement en colorant ce disque inspiré et inspirant. By Jove, comme quoi à Manchester, on ne fait pas que du gros rock sale au sens propre (ça aussi c’est une antanaclase elliptique).

La vidéo officielle du single-titre Into Forever


11 titres / 40 mn (Gondwana Records) – Sortie le 02/10/2015

Matthew Halsall : Trompette – Lisa Mallett : Flûte – Rachael Gladwin : Harpe – Keiko Kitamura : Koto – Taz Modi : Piano – Gavin Barras : Contrebasse – Luke Flowers : Batterie – Sam Bell & Chris Cruiks : Percussions – Josephine Oniyama & Bryony Jarman-Pinto : Voix – …

Produit par Matthew Halsall

En savoir plus : www.matthewhalsall.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.