Patrice Caratini : Instants d’Orchestre


INTROSPECTIVE RÉTROSPECTIVE

Pochette de Instants d'Orchestre par Patrice CaratiniPour avoir fait partie d’un orchestre de jazz, je sais combien il est ardu de pérenniser une telle formation, tant ce véritable mastodonte multiplie les défis d’organisation aussi bien dans leurs aspects humain (le qui) que matériel (le quoi) et technique (le comment).

 

D’ailleurs, à un niveau professionnel, ces orchestres ne se trouvent pas à tous les coins de rue et il existe fort heureusement des structures pour aider à les diffuser. On peut ainsi parler du réseau « Grand Formats » au sein duquel on croise pêlemêle The Amazing Keystone Big Band, Ping Machine, Fred Pallem et son Sacre du Tympan ou le Duke Orchestra de Laurent Mignard. Belle mixité musicale, non ? Mais on y trouve aussi le Patrice Caratini Jazz Ensemble, qui célébrait récemment ses vingt ans d’existence. Tchin ! Et quoi de mieux pour fêter un tel anniversaire que de publier un album ? C’est ainsi que sortait il y a presque un an « Instants d’Orchestre », sorte de compilation retraçant la double décennie d’une formation hors du commun et réunissant en effet quelques-uns des plus beaux moments de musique créés par l’orchestre et qu’on peut retrouver sur les différents opus qui jalonnent sa carrière. Car comme beaucoup de ses congénères mammouths, le Jazz Ensemble s’est laissé porté par les programmes que son leader lui a concoctés, arrangés, voire composés depuis ses premières notes en 1997. Et on prend vraiment conscience à l’écoute de cette heure de jazz de la richesse évidente que représente une telle machine, à plus d’un titre.

Non seulement le Jazz Ensemble constitue une sorte de All Star Band du jazz tricolore en comptant dans ses rangs quelques-uns des plus prestigieux musiciens, bien souvent eux-mêmes leaders de leur propre formation (je vous laisse découvrir le line-up ci-dessous pour saliver un peu). Mais l’orchestre fait preuve en plus d’une stabilité rare et elle permet à l’arrangeur Caratini d’user au mieux de toutes ses ressources, toute son originalité. En fait, à l’image du Concert Jazz Band de Gerry Mulligan dans les années 60, le Jazz Ensemble relève le défi de créer la synthèse entre le véritable big band, aux sections fournies et nettement différenciées, et la petite formation de quatre ou six solistes. Et la référence au CJB n’est pas anodine puisque ce disque montre bien toute l’évolution d’un répertoire, d’un genre, passé d’une musique de danse à ses débuts il y a une centaine d’années à une musique de concert, plus ou moins expérimentale, aujourd’hui. De la même façon, « Instants d’Orchestre », par la succession des prises de vue à des stades différentes de son évolution, nous fait un peu plus rentrer dans son univers et comprendre de quoi il est fait. Alors avant de feuilleter l’album-photos, souriez et dites « cheeeeese » !

 

L’audio du standard de Cole Porter What Is This Thing Called Love


10 titres / 65 mn (Caramusic) – Sortie le 22/09/2017

Patrice Caratini : Contrebasse, direction – André Villéger, Matthieu Donarier, Stéphane Guillaume, Rémi Sciuto, Christophe Monniot & Clément Caratini : Saxophones, clarinette – Claude Egéa & Pierre Drevet : Trompette – François Bonhomme : Cor – Denis Leloup : Trombone – François Thuillier & Bastien Stil : Tuba – David Chevallier & Marc Ducret : Guitare – Alain Jean-Marie & Manuel Rocheman : Piano – Thomas Grimmonprez : Batterie – Sebastian Quezada, Javier Campos Martinez, Abrahal Mansfarroll & Inor Sotolongo : Percussions – Sara Lazarus : Voix

Enregistré par Philippe Teissier Du Cros & Pascal Besnard

En savoir plus : www.caratini.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.