Birdpen : In The Company Of Imaginary Friends


L’OISEAU SI FLEUR

Pochette de In Company Of Imaginary Friends par BirdPenVous sentez-vous l’âme d’un peintre ? Pour ma part né avec deux mains gauches et la créativité graphique d’un bigorneau, Magritte, Van Gogh et De Vinci peuvent reposer tranquilles. Heureusement, beaucoup d’autres sont bien meilleurs que moi avec un pinceau et une palette entre les doigts.

BirdPen en fait décidément partie. BirdPen c’est en fait la réunion des britanniques Mike Bird et Dave Pen (il fallait y penser…), aujourd’hui tous deux membres du célébrissime collectif londonien Archive. Bien que dans le même esprit que son grand frère, le duo propose cependant une musique plus directe, rock et atmosphérique, et après plus d’une dizaine d’années d’existence aujourd’hui il nous offre en ce printemps pourtant ensoleillé un disque apparemment bien sombre. Autofinancé grâce à la plateforme PledgeMusic, masterisé à Abbey Road et publié sur le propre label du groupe, « In The Company Of Imaginary Friends » n’est pas sans me rappeler le « Where Do We Go From Here ? », sorti en 2011 par Robin Foster, avec lequel Dave Pen avait déjà collaboré à l’époque.

En parfait contrepoint, les deux disques – quasi cinématographiques – semblent délimiter une œuvre aussi bien musicale que picturale qui aurait pu être produite à quatre mains. La pochette de l’un est aussi noire que l’autre n’est tout à fait blanc, le second titre Somewhere semble répondre ici, de façon évasive, à la question-titre que posait le breton d’adoption il y a quatre ans, et ce n’est sûrement pas un hasard si Pen et Foster se retrouvent depuis dans un autre projet à deux, énième tentacule de la pieuvre Archivienne. Dans toute cette œuvre à plusieurs, j’aime une certaine façon de rester dans le flou, sans jamais trancher vraiment, une façon d’empiler les couches électriques, acoustiques et synthétiques, posées souvent sur un accord en boucle et une rythmique tantôt martiale tantôt tribale, avec une vraie science de la montée en pression. Comment? Juste vingt doigts, quatre cordes (vocales) et deux cervelles bien pleines pour réussir ça ? Avec moi, je vous dis, on serait plutôt dans le piano à quatre nains…

La vidéo officielle du single Lifeline


11 titres / 54 mn (Jar Records) – Sortie le 18/05/2015

Mike Bird & David Penney : Voix, tous instruments

Produit par BirdPen

En savoir plus : www.birdpen.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.