Daughter : If You Leave


LA FILLE DU SPLEEN

if-you-leave-lesveillesmusicalesDifficile de parler avec justesse de cet album tant l’expérience fut une immédiateté sensitive, un choc esthétique semblable à la contemplation d’un coucher de soleil en bordure de falaise, seul face à la mer. Le trio anglo-suisso-français, composé respectivement d’Elena Tonra, Igor Haefeli et Rémi Aguillela, a su produire une œuvre simplement sublime.

Maelström de folk intimiste et de dream-pop, leur  univers vocal et sonore sans être révolutionnaire est d’une maitrise remarquable dépassant au passage leurs pairs et éminents prédécesseurs dans l’exercice de style : Cat Power, Bat For Lashes ou The XX. L’enchantement a lieux dès les premières notes de Winter, l’orchestration minimale hypnotique semble vouloir nous emmener dans un doux voyage spectral avant que les percussions ciselées et tranchantes ne brisent cette fausse impression de calme. Le chant de la sirène finit de nous envouter, la voix délicate d’Elena Tonra trônant au cœur de cet album émouvant. Dans une parfaite alchimie, les cordes enrobent de boucles réverbérées organiques les mots des maux, car écouter Daughter c’est en effet sombrer dans les abîmes des expériences douloureuses de la vie : doute, détresse, déchirures amoureuses, mort. Que l’âme et le corps vibrent à l’écoute de cet album est un euphémisme digne des paroles de Youth : « If you’re still bleeding you’re the lucky ones« .

La sobriété confine à l’intimité avec ce fascinant écrin de larmes, dix perles noires emplies de ces sensations intenses de déjà vu (vécu). Et pourtant, ces fans de Radiohead et Sigur Rós (cousins du grand du nord dont ils ont intégré les atmosphères guitaristiques post rock) n’ont tous trois que vingt-trois ans. Mais comme dit l’adage, la valeur n’attend pas le nombre des années, les mentors du mythique label 4AD (Iron & Wine, Bon Iver, Efterklang, The National) ne s’y sont d’ailleurs pas trompés. Comme l’insaisissable moment de ce coucher de soleil annonçant la fin du jour et son lot de digressions mélancoliques nocturnes, ses amours perdues, la peur de disparaître sans avoir vécu, Daughter nous renvoie à notre caractère mortel, flirtant avec le précipice, et nous raconte la cruauté du temps qui passe. Un album printanier épris d’intemporalité rappelant à lui les hivers tourmentés passés à attendre la lumière.

La vidéo officielle du single Still


10 titres / 73 mn (4AD) – Sortie le 18/03/2013

Elena Tonra : Voix, guitares – Igor Haefeli : Guitares – Rémi Haguillela : Batterie

Produit par Rodaidh McDonald, Ken Thomas & Daughter

En savoir plus : www.ohdaughter.com


One Comment on “Daughter : If You Leave

  1. Merci pour la découverte, Eddy ! J’ai toujours du mal à distinguer nettement la frontière entre folk et électro sur ce genre de répertoire. Mais c’est tellement bon parfois de ne pas savoir mettre d’étiquette…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.