Royal Blood : How Did We Get So Dark


BRISE DE SANG

Pochette de How Did We Get So Dark par Royal BloodCette année encore, les routes estivales ont été meurtrières. Et comme en plus Halloween approche à petits pas feutrés, il est grand temps pour l’Établissement Français du Sang de refaire ses réserves de poches de sang. Alors, pourquoi pas du sang royal ?

 

Il fallait donc bien un groupe britannique pour servir ma première chronique sur LesVeillesMusicales. La mode du duo rock guitare/batterie a déjà quelques années derrière elle et ils sont maintenant des dizaines à fouler le sol de nos festivals chaque année. Si l’on ne présente plus les Yankees précurseurs du genre, à savoir The White Stripes et The Black Keys, aujourd’hui la couleur est arrivée : The Blood Red Shoes, Two Gallants ou Japandroids sont les arbres qui cachent la forêt. Et quelle forêt. Mais ce qui constitue l’originalité chez Royal Blood, alias Mike Kerr et Ben Thatcher (rien à voir avec la Dame de fer, qu’on se rassure), c’est que le guitariste en question est… un bassiste. Hell, rien ne va plus donc au pays de Sa Majesté et même si les choses ne sont plus tout à fait ce qu’elles étaient, le succès du duo originaire de Brigthon est inversement proportionnel à l’indice FTSE250 de la Bourse de Londres et il n’en finit pas de grimper. Au point que Sir James Patrick Page, OBE se rallie aujourd’hui aux millions de youtubeurs déjà présents pour méditer sur les deux questions qui nous taraudent tous : 1 – comment faire autant de bruit à deux ? et 2 – euh… alors la guitare électrique, c’est vraiment nécessaire… ?

Il faut bien dire que le son a évolué depuis le premier album. On sent que les jeunes gens ont fait un gros boulot sur les prises de voix et les arrangements, ne refusant pas quelques touches de claviers plus ou moins heureuses. Mais l’essentiel reste là : Une musique qui va à l’essentiel forcément, des chansons qui dépotent, si possible en trois minutes maxi et avec un sens du riff de guitare basse à faire vriller les tympans, les omoplates et tout ce qu’il y a autour. Pour le reste, en gros on pousse les potards de tous les effets à fond pour grossir le son et le tour est joué. Le pire, c’est que ça marche et que, même en tendant l’oreille pour se rendre compte que bien souvent tout est simplement basé sur le couple riff-mélodie, on en redemande. Alors, tour de force ou supercherie ? En tout cas, les intéressés ont bien l’intention de continuer, insufflant toujours un peu plus de pop dans leur mélange stoner-garage-post grunge, et il n’est pas interdit de trouver une certaine classe – en plus d’un talent indéniable – à ces messieurs qui, casquette vissée sur la tête, portent une certaine vision du rock.

 

La vidéo officielle du premier single Lights Out


10 titres / 34 mn (Warner) – Sortie le 16/06/2017

Mike Kerr : Voix, basse, claviers – Ben Thatcher : Batterie, percussions, piano

Produit par Jolyon Thomas, Tom Dalgety & Royal Blood

En savoir plus : www.royalbloodband.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *