Foals : Holy Fire


RENCONTRE DU TROISIÈME TRIP

Pochette de Holy Fire par FoalsIl y a six mois, je croyais dénicher avec Foals le petit groupe montant que personne ne connaissait encore. Je fus quelque peu surpris quand je me rendais compte que tout le monde attendait en fait le quintette d’Oxford au tournant de sa troisième livraison, après deux albums aussi réussis que prometteurs.

J’ai donc tendu mes petites oreilles d’une façon légèrement différente en insérant ce disque dans ma chaîne hi-fi préférée, désireux de comprendre ce qui avait pu créer le buzz autour du jeune combo à la sortie de leur précédent effort, « Total Life Forever ». Vous me connaissez, je ne suis pas homme à me laisser faire, et je me devais de ne pas céder dès les premières notes du disque. C’est donc avec fierté que je peux annoncer aujourd’hui qu’il aura fallu attendre difficilement la trentième seconde pour que je m’abandonne seulement aux sonorités foalsiennes. Diable, quelle créativité ! On en a du mal à les ranger dans une case, tant les mélanges de sonorités sont recherchés et assumés. Est-ce du rock ou est-ce du funk ? Difficile à dire.

La voix sûre du chanteur Yannis Philippakis (rien à voir avec la féta), les gimmicks de guitare et le génialissime batteur Jack Bevan posent à eux seuls les bases du son Foals, sans toutefois se limiter à ça. Cette fusion parfaite est bien le fruit d’autres caractéristiques. Et forcément on adore l’ambiance par moments hypnotique, entre les rythmiques funk-rock endiablées et la noirceur des textes chantés par Philippakis, le tout noyé dans des guitares saturées comme il faut. Petite mention spéciale au dernier titre de l’album Right Back Home, qui prend tout le reste du disque à contre-pied en parlant de fin du monde dans une ambiance que le leader qualifiait lui-même de « chaos paisible ». Rien que pour découvrir ce que ça donne, ça vaut le coup, non ?

La vidéo officielle du single Inhaler


11 titres / 49 mn (Transgressive Records) – Sortie le 11/02/2013

Yannis Philippakis : Voix, guitares – Jimmy Smith : Guitares – Edwin Congreave : Claviers – Walter Gervers : Basse – Jack Bevan : Batterie

Produit par Flood & Alan Moulder

En savoir plus : www.foals.co.uk


3 Comments on “Foals : Holy Fire

  1. Il faut que je me le trouve. Je suis impatiente de savoir comment sonne le « chaos paisible ». Inhaler est déjà très sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.