Bjarki : Happy Earthday


JOYEUX ANNIVERTERRE !

Pochette de Happy Earthday par BjarkiDepuis que je possède un jardin et mes lundis après-midis, c’est la fête. Mes chroniques s’écrivent devant un bout de fenêtre ouverte sur un concert de « cui-cuis » et de « miaous », le « miaou » observant sans relâche le « cui-cui » se pâmer dans les branches tel un BigMac pourvu de pattes dansant pour un public d’affamés, et moi ne quittant des yeux les deux agités que pour tapoter sur mon clavier…

 

 

Récemment, attablée devant un café et le spectacle de Dame Nature, l’oreille tournée vers le dernier Bjarki que j’avais l’honneur de découvrir en exclu, j’ai remarqué que ce dernier se fondait particulièrement bien avec les nuées d’oiseaux qui par centaines se ruaient dans mes sapins. Les « piou-pious » venant du jardin s’accordaient même parfaitement avec les gazouillis électroniques de « Happy Earthday », album frémissant de vie, de formes de vies, d’animalités de toutes sortes. Ce que ce producteur islandais me donne à entendre, c’est le bruit de pattes de petits vertébrés sur un tapis d’herbe, le bruissement d’ailes de moineaux, la course des vers de terre à quinze centimètres sous mes pieds… Prolongeant mon envolée sonore jusqu’à la nuit tombée, je ne parvenais pas à chasser cette sensation qu’elle est là, toujours là : la vie ! Même ces longs soirs d’hiver où nous semblons prêts à hiberner aussi, elle continue de se dérouler derrière les portes, nichée au creux des arbres, enfouie dans les tréfonds de la terre, assoupie sous la voûte des cieux, qu’une conscience soit dirigée vers elle, ou non.

En bref, « Happy Earthday » bat en brèche l’idée que I Wanna Go Bang, le tube techno de l’année 2015 qui a porté Bjarki aux nues, serait un reflet de sa production. Lui qui verse désormais dans l’ambient et l’IDM avoue fuir les festivals de techno ordinaires, où il faut débourser 30€ et 5€ de vestiaire pour avoir le droit de happer du son calibré avec les pieds, des projos et des fumigènes à gogo et de partager tes 0,25 m2 d’espace vital avec les dernières baskets en vogue. Il va même jusqu’à dédier le clip de ce hit à son ex-voisin, plaidant coupable pour lui avoir cassé les oreilles pendant leurs mois de voisinage… C’est vrai que de loin, les «boum-boum» peuvent faire rugir. Mais de près, ils s’estompent pour révéler l’intensité de ce petit synthé – véritable ascenseur émotionnel, de la même trempe que celui qui m’avait rendue toute chose chez Chams ! –, l’élasticité des longues nappes à la DJ Metatron, ou encore les rythmes chaloupés à la Aphex Twin ou à la Max Cooper. Traversé par une vraie thématique écologique, « Happy Earthday » célèbre prodigieusement les 4,5 milliards d’années de notre planète bleue, et notamment l’apparition de la vie quelques 500 millions d’années après. Joyeux anniverterre !

 

La vidéo officielle du single I Wanna Go Bang


15 titres / 58 mn (!K7 Records) – Sortie le 15/02/2019

Bjarki Runar Sigurdarson : Tous instruments

Produit par Bjarki

En savoir plus : www.bjarki-official.bandcamp.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.