Rock Candy Funk Party : Groove Is King


SOIRÉE V.I.P.

Pochette de Groove Is King par Rock Candy Funk PartyAllez, ce soir c’est moi qui invite ! Je vous ai trouvé une petite sauterie entre vieux potes qui s’annonce pas mal. Et côté musicos, pour l’occasion j’ai dégoté la crème de la crème. Malgré un agenda de ministre, le très en vue Joe Bonamassa a même pu se libérer.

 

Et avec ses petits copains producteurs, requins de studios ou légendes de la musique – Billy Gibbons (ZZ Top) et Randy Brecker sont de la partie -, il revient nous présenter le deuxième opus de son supergroupe (encore un !) Rock Candy Funk Party. Tout un programme. Je rapprocherais cet album des meilleurs disques des Brecker Brothers et… des pires de Santana. En 1975 déjà, Randy Brecker et son petit frère Michael défrayaient les chroniques avec un premier album jazz funk et sa pépite Some Skunk Funk. Quelle époque ! Mais voilà, depuis Michael est décédé et le trompettiste septuagénaire se retrouve seul embarqué dans l’aventure, sous la houlette du batteur Tal Bergman. Au moins ne pourra-t-on pas reprocher à ces joyeux drilles de baisser leur pantalon en sortant un album à des fins commerciales. Ce serait même plutôt le contraire, les dix prenant un plaisir évident à mener le projet comme ils l’entendent, faisant fi de toute logique mercantile et au risque de perdre un peu l’auditeur en chemin. Imaginez un peu : seize titres, plus de 70 minutes et pas l’ombre d’un chanteur, quelques partis pris de production douteux, des morceaux basés essentiellement sur des riffs, qui peuvent à la longue tourner un peu en rond.

Apparemment, le postulat de départ était de démontrer, comme le dit si bien Mike Merritt, que « le funk c’est du groove et rien que du groove ». Au final, on a droit à un disque sans grande surprise offrant en fait une musique taillée surtout pour la scène, sorte de masterclass en rythmiques plus ou moins inspirées sur lesquelles un Bonamassa relativement économe vient parfois mettre un peu le souk. Car pour une fois, aux influences sous-entendues et savamment mêlées, j’ai préféré le choc des genres. Quand le blues rock du guitariste se télescope violemment avec le funk groovy de ses acolytes (Cube’s Brick, Groove Is King). Un peu comme du fromage fondu avec encore des morceaux ou du rhum flambé pas totalement évaporé. Alors, sortez vos costards à paillettes et retrouvez-moi dans la limousine…

Le making-of de « Groove Is King »


16 titres / 72 mn (Provogue) – Sortie le 14/08/2015

Joe Bonamassa & Ron De Jesus : Guitares – Renato Neto & Fred Kron : Claviers – Mike Merritt : Basse – Tal Bergman : Batterie – Daniel Sadownick : Percussions – Randy Brecker : Trompette – Ada Rovatti : Saxophones soprano, alto & ténor – James Campagnola : Saxophone baryton – Billy Gibbons : Mr. Funkademus

Produit par Tal Bergman

En savoir plus : www.rockcandyfunkparty.com


One Comment on “Rock Candy Funk Party : Groove Is King

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.