Bears Of Legend : Ghostwritten Chronicles


TIGUIDOU LAÏ LAÏ

Pochette de Gostwritten Chronicles par Bears Of LegendVous avez le pied marin ? Eh bien c’est ce que nous allons voir. Car avec le « Ghostwritten Chronicles » que je vous propose aujourd’hui, il vaudrait mieux que le dos crawlé n’ait aucun secret pour vous, si jamais on vous jetait par-dessus bord pendant la traversée.

 

Plus qu’un simple groupe, Bears Of Legend est un collectif québécois particulièrement actif composé aujourd’hui de trois filles et quatre garçons. Proposant un univers coloré aux accents typiquement folk, le collectif trace un sillon bien à lui sur la scène musicale québécoise puisqu’il se rapproche intimement des britanniques de Mumford & Sons ou de leurs jeunes cousins américains The Lumineers, tous deux véritables fers de lance d’une tradition folk à l’anglo-saxonne. Et c’est tout l’intérêt d’un groupe qui illustre à merveille la situation complexe d’une province francophone (pourtant la plus grande du Canada en superficie) face à l’influence aujourd’hui indéniable du géant voisin américain. Tabernacle ! Je ressors mon intégrale en BD du fameux « Magasin Général » de Loisel & Tripp, et je ne retrouve en fait pas du tout la même ambiance ici. Car s’il semble bien souvent penser en français, à la différence de leurs collègues les Cowboys Fringants ou le vétéran Beau Dommage, notre septuor chante presque exclusivement en anglais.

En même temps, ici plus qu’ailleurs, musique et paroles ne servent qu’à raconter des histoires. Les treize histoires d’un concept-album auto produit construit autour des épopées maritimes qui ont d’ailleurs fait naître nos Amériques à nous. Tout ici donne l’impression de tanguer au rythme des vagues (Mamaaaan, j’ai le maaaal de mer) et donne cette envie irrépressible de reprendre en chœur comme des chansons de marins d’un autre âge. Rythmiques chaloupées, chœurs grandioses, instrumentation typée (banjo, mandoline, violoncelle, accordéon…), tout est là pour nous embarquer à bord d’un trois-mâts en direction de l’autre bout du monde sans aucune escale, de quoi me faire regretter le ferry pour mon exotique prochaine ballade outre-Manche. Rien qu’à regarder le clip, la pochette et les costumes de scène, j’ai déjà le goût du sel dans la bouche et l’odeur du vieux bois pourri dans les narines (l’inverse est mauvais signe, si si). Pourtant, en donnant quelques accents pop et une vraie dynamique, la troupe parvient à habiller son univers au premier abord hyper-traditionnel d’une façon assez inattendue. Alors attachez vos tuques, arrêtez de branler dans le manche et jetez une oreille, ça va vous pogner au cœur. De toute façon, c’est sur mon bras !

 

La vidéo officielle du single When I Saved You From The Sea


13 titres / 54 mn (Bears Of Legend) – Sortie française le 27/02/2016

David Lavergne : Voix, guitare, ukulélé, mandoline – Guillaume Grenier : Guitare, banjo, chœurs Claudine Roy : Piano, chœurs – Christelle Chartray : Violoncelle, chœurs – Jacynthe Poirier Morand : Accordéon, percussions, chœurs – Jean-François Grenier : Contrebasse – Francis Perron : Batterie –

Réalisé par Francis Perron

En savoir plus : www.bearsoflegend.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *