Kahn & Neek : Fabriclive 90


NE VENDONS PAS LA PEAU DE L’OURS

Pochette de Fabriclive 90 par Kahn & NeekCe mois-ci, j’ai jeté mon dévolu sur un Fabriclive – et pas des moindres, celui de Kahn & Neek, deux producteurs britanniques de dubstep-grime – sans savoir que je devrais réécrire ma chronique en cours de route, à l’aune d’une bonne nouvelle.

 

La Fabric est une boîte londonienne qui a vu mixer entre ses murs la crème de l’électro alternative. Récemment, elle a subi une fermeture administrative due à la mort par overdose de deux jeunes gens. « C’est la fin des haricots pour la Fabric », me disais-je. « La fin du rêve que je caresse avec moult frissons depuis moult années de voir un jour réunis mes artistes dubstep et drum’n’bass favoris », disais-je aussi. Jheeez ! Les récentes actualités ont démenti mon propos et je me réjouis de pouvoir de nouveau baver sur ses line up affriolants et de me dire que moi aussi, un jour, je traverserai la Manche pour y laisser des plumes et mon portefeuille, me frotter à ses murs ruisselants de transpiration et clamer dans un anglais insondable mon amour pour cette musique venue des ténèbres… swe(e)t dream. Il faut dire que le grime ne respire pas vraiment le conte de fée à la Disney : ni les fleurs qui chantent, ni les matins d’ailleurs. Aujourd’hui néanmoins, les paroles quasi-prophétiques du remix de Ghost Town des Specials par lequel ils concluent leur mix résonnent moins intensément : « This town is coming like a ghost town… all the clubs have been closed down… » !

Comme le dubstep, le grime («crasse» en anglais) est fondé sur une rythmique 2 step. Ses beats décousus jouent sur les silences ponctués par de gros kicks (grosse caisse) et dispersés par des retentissements de snares (caisse claire). Né dans le quartier multiethnique de Bow à Londres, il s’est exporté jusqu’à Bristol pour arriver jusqu’à la table de mixage de Kahn & Neek. Ça tombe bien, cette ville côtière est la prochaine étape de mon pèlerinage british musical. Terreau des scènes jungle et rave, cité du trip-hop avec Portishead, Massive Attack, Smith&Mighty et j’en passe, Bristol voit également ses murs éclaboussés par l’imagination décalée et inépuisable de l’artiste street-art Banksy. Prenez Dismaland – le parc d’attraction anti-Disneyland qu’il y a inauguré en 2015 –, vous aurez une idée de l’atmosphère effervescente qui règne dans le dernier mix de Kahn & Neek. On peut voir dans tout ça le signe d’un désenchantement, similaire à celui que l’on sent cogner dans la critique sociale de Fatima Al Qadiri. Mais n’est-ce pas une des fonctions de l’art de dénoncer et de sublimer la réalité ? N’enterrons pas les choses trop vite.

 

Damascus, qui apparaît sur les « Fabriclive 90 » et « Bandulu 007 »


28 titres / 74 mn (Fabric) – Sortie le 18/11/2016

Kahn (alias Joseph McGann) & Neek (alias Sam Barrett) : Production, Djs – O$VMV$M, Jabu, SKRS, ManonMars, Gantz, Rider Shafique, Mungo’s Hi Fi, Charlie P, Lamont, Boofy, Ishan Sound, Pinch, Jamakabi, Jook, TMSV, O.B.F., The Bug, Spaceape, Youngstar, Gemmy, Hi 5Ghost, Young H, Dread MC, Lemzly Dale, Commodo, Chester Giles, VMOS, Sir Spyro, Teddy Bruckshot, Lady Chann, Killa P : Featurings

Produit par Kahn & Neek

En savoir plus : www.fabriclondon.com/store/fabriclive-90


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *