Klô Pelgag : L’Etoile Thoracique


JAMAIS 203*

Pochette de L'Etoile Thoracique par Klô PelgagKlô Pelgag ? A vos souhaits ! L’Etoile Thoracique ? Pas mieux. Ou comment, en treize titres, une extra-terrestre, concentrée 3 en 1 d’E.T., Alien et Superman au féminin souffle un vent de fraîcheur sur le paysage trop sclérosé de la chanson dite francophone.

 

Je suis peut-être en train de prendre goût aux chansons dans la langue de Molière, et ce d’où qu’elles viennent puisque aujourd’hui je traverse l’Atlantique en direction de la Belle province. Il y a quelques mois, j’avais déjà raté « Les Grandes Artères » de l’excellent Louis-Jean Cormier. Je ne pouvais dès lors passer à côté de sa jumelle sans bouger le petit doigt. Laissez-moi donc vous présenter Klô Pelgag, en fait Chloé Pelletier-Gagnon. Eh oui, il fallait y penser, c’est un peu comme si je signais désormais mes chroniques sur LVM Dem Pug. Ça sonne, non ? Bref, je vous invite à plonger dans l’univers d’une artiste hors-norme en allant découvrir les news (enfin, les « nouvelles », bah oui, c’est qu’on est au Québec) sur son riche site internet, je vous promets que vous ne serez pas déçus du voyage… C’est auréolée de prestigieuses récompenses dans le petit monde de la chanson francophone que Klô Pelgag sort son deuxième opus au titre bien mystérieux. Et le pire, c’est que tout l’album est ainsi, rien que les titres font déjà rêver : Les Ferrofluides-Fleurs, Le Sexe Des Etoiles, Les Mains d’Edelweiss, Chorégraphie Des Âmes, j’en passe et des meilleurs… Moi qui ai toujours pensé qu’une chanson devait être poétique sinon rien, ici c’est tout.

Comme pour ma précédente chronique, je n’étais a priori pas forcément décidé à partager ce beau disque ici, faute de temps. Et comme souvent, c’est la rencontre avec ses premières notes qui a fait chavirer mon cœur de veilleur. Car si la magie des mots opère forcément dans le monde de Klô Avion Tournevis Pelpingpong (sic), la musique est loin d’être en reste. Entre grand barnum et pop tendance baroque, cuivres et cordes s’en donnent à cœur joie, en côtoyant de très près aussi bien les flûtes à bec, charango et percussions de tous poils que le grand piano (presque) sérieux de l’hôte de ces lieux. La réalisation soignée et les superbes arrangements offrent un écrin de rêve aux compositions de la Gaspésiennes. Elle donne ici une leçon d’écriture et de compositions à tous ces pseudos auteurs-compositeurs-voire interprètes qui se prennent pour ce qu’ils ne sont pas. Ici, folie, simplicité et originalité règnent en maîtres sur un monde à part. Un monde où il est possible de terminer par un morceau de dix minutes où il ne se passe… rien. Moi, Dem Pug, j’adhère et en 2017, je voterai Klô Farine Pelbingbing (re-sic) !

*Bah oui, pourquoi j’aurais pas droit à mon titre obscur, moi aussi… ?

 

La vidéo officielle du single d’ouverture Samedi Soir A La Violence


13 titres / 55 mn (Zamora) – Sortie le 27/01/2017

Klô Pelgag : Voix, piano, claviers, guitares, flûte à bec, percussions – Sylvain Deschamps : Guitares, basse – charango, claviers, percussions – Mathieu Pelgag : Guitares, piano, claviers, percussions – Charles Duquette : Batterie, marimba, percussions – Fany Fresard : Violon – Lana Tomlin : Alto – Elyzabeth Burrowes : Violoncelle – Philippe Leduc : Contrebasse – …

Réalisé par Sylvain Deschamps, Mathieu Pelgag & Klô Pelgag

En savoir plus : www.klopelgag.com


3 Comments on “Klô Pelgag : L’Etoile Thoracique

  1. Chouette découverte. Comme je suis proche des IRM, j’ai bien aimé la chanson des Ferrofluides fleurs! ;oD

    Merci Demetrius!

    • Sincèrement heureux que la découverte vous plaise.
      J’avoue que « Les Ferrofluides-Fleurs » fait partie de mes préférées aussi.
      Mais je tâcherai de trouver d’autres albums à IRM à l’avenir…
      Comme toujours, merci pour votre commentaire, Kathy !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *