Cypress Hill : Elephants On Acid


LES ÉLÉPHANTS RETOURNENT À LA SOURCE

Pochette de Elephants On Acid par Cypress HillQuelles sont les caractéristiques des éléphants ? Ce sont des mammifères terrestres à l’aura mystique qui vivent très longtemps (entre quarante et soixante ans) et qui pèsent très lourd (entre quatre et sept tonnes). Leur milieu naturel ne compte pas véritablement de prédateurs (si ce n’est l’homme qui convoite leurs défenses) – ou de concurrents.

 

Ils déambulent ainsi (dans la savane ou la forêt, selon la région du monde dont ils sont issus) en consacrant une quinzaine d’heures par jour à chercher les quelques 200 kgs de feuilles qui constituent leur consommation quotidienne. Le reste du temps, ils rappent sur des samples concoctés par DJ Muggs et présentent depuis récemment une certaine positivité à une large palette d’acids. Parenthèses du texte mises à part, cette «sobre» description des pachydermes colle à ce troupeau de quatre membres originaire de Los Angeles comme un gros bang à la bouche. Cypress Hill, actifs depuis trente ans, forts de plus de vingt millions d’albums vendus dans le monde, promoteurs du rap West Coast et du hip-hop, savent encore peser dans le game. Particulièrement quand, revenu de ses années de périple en solo, et après un petit voyage en Egypte en quête d’influences orientales et de gros pécots de hachisch, leur producteur DJ Muggs réinsuffle au groupe sa direction originelle : une musique sombre et dérangée, du rap stoner et incisif, dans le sillon de Temple Of Boom, avec le gong, la sitar et une bonne dose de psychédélisme en plus…

Du bad trip à la descente, des samples ésotériques aux guitares stridentes, l’atmosphère hante et nous trempe dans un delirium tremens cannabistique et acidique sans fin. Cypress Hill, en défenseurs d’un hip-hop hybride qu’ils sont, ne nous ménagent pas pendant notre voyage : à la manière d’Al Tarba dont le concept album nous plantait de décor en décor, une interlude à l’ambiance seventies psychédélique peut se télescoper avec une scène de cirque ou de souk, une voix féminine portée sur le swing peut brutalement laisser la place à une complainte ténébreuse… pour se terminer par un final pour le moins inattendu : une reprise de Stairway To Heaven qui confèrerait presque à « Elephants On Acid » des airs de Massive Attack. Pour sûr, avec « Elephants On Acid », les cyprès de la colline ont tous fini tassés dans un bon gros rouleau de papier bien vert. Et si les Cypress Hill évitent de justesse de tomber dans une caricature d’eux-mêmes, c’est justement parce que « Elephants On Acid » est produit avec finesse… et justesse. C’est d’la bonne, brah !

 

La vidéo officielle du single Band Of Gypsies


21 titres / 51 mn (BMG) – Sortie le 28/09/2018

Louis « B-Real » Freese & Senen « Sen Dog » Reyes : Voix – Lawrence « DJ Muggs » Muggerud : Turntables, samples – Eric « Bobo » Correa : Batterie, percussions –  Kory B. Garnett, Joaquin « Sick Jacken » Gonzalez, Alaa Fifty, Sumach Ecks & Sadat : Voix (featuring) – Fredwreck : Claviers, guitares – Josef Leimberg : Trompette, trombone – Terrace Martin : Saxophone alto – Adam Turchin : Saxophones ténor & baryton

Produit par DJ Muggs

En savoir plus : www.cypresshill.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.