Kaiser Chiefs : Education, Education, Education & War


DIEU BÉNISSE LE ROCK

Pochette de Education, Education, Education & War par Kaiser ChiefsDepuis longtemps, la réussite de groupes, surtout les plus installés, a toujours été précaire, voire profondément instable, et en particulier chez nos voisins outre-Manche. Pour moi certaines têtes d’affiche ont réussi dernièrement à tirer leur épingle du jeu (Franz Ferdinand, Arctic Monkeys…).

 

Mais l’instabilité chronique était déjà vraie hier (le dernier Stereophonics par exemple), avant-hier (Kasabian, U2, Oasis…) et elle le sera sûrement encore demain (on attend le nouveau Coldplay avec une fébrile impatience). Mais aujourd’hui, c’est le cas Kaiser Chiefs qui occupe mon esprit. Car voilà encore un album qui pose un tas de questions sur l’aspect commercial d’un produit qui à la base ne devrait pas l’être. Le leader Ricky Wilson disait dernièrement que le choix de faire appel au producteur Ben H. Allen, III (qu’on connaît par ailleurs pour ses collaborations avec Deerhunter et Animal Collective, mais aussi Gnarls Barkley) avait été motivé par « leur envie commune que le disque cartonne ». Mais ce succès est-il plus important que la musique elle-même ? Et jusqu’où est-on prêt à aller pour qu’un tel disque plaise ? Certains politiques devraient sûrement se poser aussi ces questions car à trop se renier, à trop chercher à séduire ou rassembler, n’en perd-on pas un peu son âme ?

Pas vraiment mauvais, mais pas excellent non plus, l’ensemble des dix titres nous laisse aux prises avec un groupe qui semble encore se chercher, déstabilisé qu’il a été par le départ de son batteur et fondateur Nick Hodgson. Les guitares tonitruantes (Misery Company), la voix de Wilson et le discours intéressant ne parviennent pas à convaincre totalement mes petites oreilles difficiles. Le seul choix du single Coming Home (dont les vingt premières secondes m’ont pourtant emballé) me laisse encore aujourd’hui perplexe, alors que toute une partie de l’album, les soi-disant « B-sides » (My Life en tête) auraient pu porter bien plus haut les couleurs d’un rock anglais qui n’est bien évidemment pas encore complètement cramé. Alors God save the Queen c’est bien joli, mais s’il pouvait déjà sauver le rock…

 

La vidéo officielle du single Coming Home


10 titres / 46 mn (Fiction) – Sortie le 31/04/2014

Ricky Wilson : Voix – Andrew White : Guitares – Nick Braines : Claviers – Simon Rix : Basse – Vijay Mistry : Batterie – Ben H. Allen, III : Claviers, percussions, programmations, choeurs – Bill Nighy : Narration

Produit par Ben H. Allen, III

En savoir plus : www.kaiserchiefs.com


One Comment on “Kaiser Chiefs : Education, Education, Education & War

  1. Pingback: KISSINMAS : Definitely | LesVeillesMusicales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.