Arvo Pärt : The Deer’s Cry


DES NOUVELLES DU MOYEN ÂGE

Pochette de The Deer's Cry par Arvo PärtLe sens de l’histoire a du plomb dans l’aile. Dans le rock, en 1975, on avait encore une vision déterministe de l’évolution de la musique.

 

 

En cette période de triomphe du rock progressif, des groupes comme Yes ou Genesis incarnaient le passage à l’âge adulte et responsable d’une musique qu’on avait connue enfant (Elvis), adolescent turbulent (les Who) et qui maintenant, en âge de se marier, s’était assagie en se complexifiant. Et, arrivé au comble de la sophistication, patatras ! le punk arrive et démontre bruyamment que les retours en arrière sont toujours possibles. Dans la musique « savante » (quel terme ! C’est quoi l’inverse, d’ailleurs, une musique « ignorante » ?), même topo. Après-guerre, l’atonalité a fait son nid, et tous ceux qui s’accrochent encore aux anciennes conceptions musicales ne sont que des attardés qui n’ont pas compris le sens de l’histoire et qui sont condamnés à disparaître.

En 1984, le label allemand ECM, dans sa collection ECM New Series, faisait découvrir aux mélomanes occidentaux le compositeur estonien Arvo Pärt, par le disque « Tabula Rasa », le bien nommé. Ce dont on avait ici fait table rase, ça semblait bien être de la modernité musicale, dont les œuvres de ce disque semblaient totalement dépourvues. Comme si une porte s’était ouverte sur le Moyen Âge, et avait laissé pénétrer dans notre monde une musique débarrassée de toute complexité et de toute prétention à être à l’avant-garde de quoi que ce soit. Depuis cette première production, ECM et son mentor Manfred Eicher n’ont cessé d’enfoncer le clou, en publiant très régulièrement les compositions d’Arvo Pärt. Dernier disque en date de cette longue série, « The Deer’s Cry », soit treize pièces s’échelonnant de 1977 à 2012, remarquablement interprétées par l’ensemble Vox Clamantis, sous la direction de Jaan-Eik Tulve. Une musique en apesanteur, bien moins simpliste qu’on a voulu le croire, et dont la faculté de résistance continue d’étonner. Bien entendu, le Moyen Âge en question n’est qu’une illusion, et jamais, à l’époque, n’a composé comme ça. Mais peu importe, entrez dans la bulle.

 

La sixième plage de l’album


13 titres / 63 mn (ECM) – Sortie le 09/09/2016

Vox Clamantis : Chœur – Jaan-Eik Tulve : Direction

En savoir plus : www.arvopart.ee


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *