Paolo Nutini : Caustic Love


IVRE ET SOUL

Pochette de Caustic Love par Paolo NutiniLorsque j’étais plus jeune (il n’y a donc pas si longtemps…), j’aimais écouter les vieux vinyles de mes parents. Les Beatles et John Coltrane s’y croisaient dans un joyeux bordel, et c’est sûrement un peu l’ADN de ce foutoir qui a fait ce que je suis aujourd’hui.

 

Petit Paolo aimait lui aussi écouter les disques de son père, où soul et jazz se mêlaient dans la même richesse de sonorités et d’ambiance, laissant à n’en pas douter le jeune homme tout aussi ivre que je ne l’étais moi-même. Bien des années plus tard, Petit Paolo (de moins en moins petit, certes) sortait ses deux premiers albums, sur lesquels on sentait une certaine timidité bien légitime. Et pourtant, quelques maladresses de jeunesse ne pouvaient cacher déjà l’instrument qui allait le révéler au monde : sa voix. À vingt-sept ans, le petit Paolo vient de sortir son troisième effort et l’on prend conscience du chemin parcouru. L’univers s’affirme, le chanteur s’affranchit de son image superficielle de belle gueule et les inspirations, bien que toujours évidentes, se diluent de plus en plus dans le répertoire de l’écossais au nom de maffioso. Allant d’une soul digne des années 70 à un gospel habité, en passant par un funk bien senti, les titres s’enchaînent superbement.

Et Petit Paolo use toujours du même instrument : une voix impressionnante, éraillée à l’extrême, ici totalement dans son élément. Il fait même de la voix une sorte de fil conducteur discret de ce disque réjouissant. Après avoir samplé la voix de Bettye Lavette et offert deux étranges interludes en forme d’exercices sur les possibilités qu’offrent la voix, Petit Paolo assène le coup de grâce avec un Iron Sky flamboyant, qui nous donne à entendre cette fois un extrait du « Dictateur » de Charlie Chaplin, éclairant au passage l’opus de l’écossais. Ou quand la voix sait à elle seule traduire toutes ces émotions, véhiculer des images et des messages aussi forts avant de se lier à la musique dans un même élan de passion et de ferveur, on ne peut alors rester que… sans voix.

 

La vidéo officielle du single Scream (Funk My Life Up)


13 titres / 51 mn (Atlantic) – Sortie le 14/04/2014

Paolo Nutini : Voix – Leo Abrahams : Guitare, basse – Mark Bates : Claviers, programmations – D. Sardy : Claviers, percussions – Michael McDaid : Basse – Seamus Simon : Batterie – Janelle Monae : Voix

Produit par Dani Castelar & Paolo Nutini

En savoir plus : www.paolonutini.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.