Samy Thiébault : Caribbean Stories


VOYAGE SANS PASSEPORT

Pochette de Caribbean Stories par Samy ThiébaultUne des choses que j’adore avec la musique, c’est qu’elle a la capacité de me plonger dans des ambiances différentes. Il y a quelques jours, Dhafer Youssef m’apportait la sérénité. Cette fois, Samy Thiébault m’emmène en voyage… sans passeport !

 

Quand j’étais petite, après avoir abandonné l’idée d’être maîtresse, puis prof d’anglais, j’ai imaginé travailler dans le tourisme. Favoriser la rencontre de cultures différentes me faisait envie. Jusqu’à ce que je réalise qu’il n’y avait que rarement une véritable rencontre dans les voyages organisés. Au mieux, quand les touristes sont ouverts, il y a un minimum de découverte. Au pire, c’est plutôt un marché de dupes. Quand on est petit, on a beaucoup de rêves. J’ai grandi, et mes rêves ont changé. Il m’est quand même resté ce goût pour la rencontre de cultures.

De toute évidence, il doit y avoir un peu de ce goût chez Samy Thiébault. Car lui y est allé, dans les Caraïbes. Il ne s’est pas contenté de stéréotypes arrivés jusqu’à nous. Alors au fil de l’écoute de l’album, j’ai l’impression d’entendre un peu de ce métissage dû aux vrais échanges culturels. Et les Caraïbes sont spécialistes en métissage. Entre les pays colonisateurs et les populations qu’ils ont déplacées, ça en fait des musiques, des rythmes, des mélodies à croiser. Avec cet album, j’entends un peu du Buena Vista Social Club, un peu de Dizzy Gillespie. D’un morceau à l’autre, j’ai l’impression de changer d’île. Tout ça sans passeport, sans décalage horaire, sans avion raté. Bon, j’aime quand même toujours les voyages. La rencontre n’en laisse que plus de traces. L’échange n’en est que plus riche. Et ce qui est bien avec les échanges culturels, contrairement aux échanges commerciaux, c’est que chacun en ressort enrichi. Dommage qu’on n’y pense pas plus souvent !

 

Le teaser de « Caribbean Stories » par Samy Thiébault


10 titres / 47 minutes (Gaya Music) – Sortie le 21/09/2018

Samy Thiébault : Saxophone ténor, flute alto – Felipe Cabrera : Contrebasse – Hugo Lippi & Ralph Lavital : Guitares – Daniel Zimmerman : Trombone – Inor Sotolongo : Percussions – Arnaud Dolmen : Batterie

En savoir plus : www.samythiebault.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.