Calcium : Calcium


ENFIN DANS LES OS – REILLES !

Pochette de Calcium par CalciumOn n’arrête pas de fêter, de commémorer. La dernière trouvaille, vite abandonnée, fut même que le « président des riches » soit associé au 50ème anniversaire de Mai 68 ! On voit tous les images de la Sorbonne occupée par des jeunes, dont le principal leader termine sa carrière en donneur de leçons et de morale européiste-libérale bien loin des jouissifs slogans libertaires d’antan.

 

On sent presque encore l’odeur des bagnoles cramées (mais ça doit être des réminiscences de 2005… ou du nouvel an), le souffle des pavés et on commence à regretter ce printemps où le patronat perdit, et non l’ouvrier(e) ! Ça oui, on l’a bien en mémoire. Par contre, quelle musique française incarne alors cette révolte ? Certes, chez les anglo-saxons, 68 sera mis en mots et musiques avec Street Fightin’ Man des Stones ou Revolution des Beatles, mais chez nous ? Le titre de 1968 que tout le monde connait c’est Paris s’Eveille de Dutronc, après… c’est le vide. Le rock français se cherche. Le temps des copains s’achève sur des blagues potaches signées Gainsbourg : Les Sucettes pour France Gall, de nouvelles stars montent (Polnareff) ou font un premier coucou (Fontaine/Higelin) mais peu d’entre elles révolutionnent leur musique ou prennent le grand virage psychédélique, sinon pour suivre la mode comme Feu l’idole des jeunes qui flirta cette année-là dans des arrangements (signés Jean-Paul Vannier) et accoutrements hippies… Les larmoyants médias ont-ils parlé en rubrique nécrologique de l’album « Rêve Et Amour » ? Le show-biz de 68 n’est pas prêt à se lancer dans des aventures qui viendraient rompre le schéma musical payant. Parfois, on laisse même en plan un groupe, un album. C’est le cas de Calcium !

L’album ici chroniqué n’a jamais vu le jour, seul un single était jusqu’à présent la perle rare méconnue de toutes et tous. Il ne risque toujours pas de devenir en 2018 un succès public car à moins d’être – comme moi – l’un des mille propriétaires du pressage vinyle, vous l’aurez dans le baba. Les temps changent comme dirait l’autre : en 68, on criait « musique libre et gratuite pour le peuple ». Bon alors, ce disque ? Calcium est un groupe très éphémère constitué à la  base autour de Rollsticks, groupe fameux-fumeux que l’on peut entendre dans la version cinéma de « Les Idoles », de Marc’O. Initialement pièce de théâtre détruisant les pseudo-idoles des jeunes et le management rapace, sa version film reste pour moi un classique de la critique d’une musique préfabriquée et recommandable avec l’hilarant rôle de Bernadette Lafont en bonne sœur façon Sœur Sourire. Lors du tournage, le guitariste Stéphane Vilar rencontre la chanteuse et mannequin Zouzou, copine du gratin du Swingin’ London, dont Brian Jones fait partie. En 68, divers éléments de Rollsticks et d’autres forment un line-up fluctuant qui prend le nom de Calcium. Deux sessions en 1969 enregistrées au studio Davout donnent cet album, mais le label Pathé ne va pas plus loin qu’un single. Le groupe refuse de n’être qu’un backing-band avec Zouzou en leadeuse et il s’auto-détruit. Les jeunes n’ont pas eu l’opportunité de donner sa chance à une musique empruntant à un rock psychédélique anglo-saxon certes déjà un peu anachronique en 1969, mais jusque-là peu expérimenté par chez nous. Le choix de chanter en français, mais aussi de s’éloigner de textes commerciaux en privilégiant la poésie, ouvre les portes à un rock français mature en gestation. D’ailleurs, les éléments de Calcium se reconvertiront en musiciens aux côtés de Higelin, Jacno, Brigitte Fontaine… Un album du mois, pièce archéologique qui, à défaut d’être une table de la loi du rock français, a en lui de belles idées.

 

La version audio du titre Elle Regarde Et Elle Rit


13 titres / 37 mn (Monster Melodies Records) – Sortie le 22/12/2017

Zouzou (Danièle Ciarlet) : Voix – Stéphane & Christophe Vilar : Guitares, chœurs – Denys Lable : Guitares – Patrick Gueussay & Eddie Rabbin : Piano, orgue – Jacques Zins & Francis Darizcuren : Basse, chœurs – Alain Sirguy & Michael Rushton : Batterie

En savoir plus : www.monstermelodies.fr/product-page/calcium


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.