Fatima Al Qadiri : Brute


COUP DE MASSUE ÉLECTRONIQUE

Pochette de Brute par Fatima Al QadiriFatima Al Qadiri balance un hip-hop grime expérimental brut de décoffrage et intimiste. Contre la violence des casques… et des Télétubbies teubés cachés dedans.

 

Je préfère prévenir : « Brute » ne respire pas les arcs-en-ciel et les papillons. Le passer en soirée, c’est être sûr de flinguer la bonne humeur des convives (testé lors d’un trajet de retour dans ma voiture et approuvé… seulement par moi. J’aime ambiancer mes amis !). Sérieusement, je crois qu’il faut un contexte pour ce genre d’écoute. Il suffit d’un coup d’œil à ceux qui, de jour ou de nuit, sont debout dans la rue, réinvestie comme espace d’échange et de confrontation… d’idées (dans le meilleur des cas !), et le titre du dernier Fatima Al Qadiri prend tout son sens ici. Car outre-Atlantique, il semblerait que les matraques parlent aussi : samples de manifestations, de sirènes et hélicoptères de police, reporters peu scrupuleux de la neutralité ou encore messages dans des haut-parleurs des forces de l’ordre à la foule : « You are no longer a peaceful assembly !« . New-yorkaise née à Dakar, cette musicienne, plasticienne, journaliste et gameuse assidue aurait composé « Brute » suite à une blessure au Koweït – le pays où elle a grandi – d’où une exposition forcée et prolongée aux mass-médias… en pleines émeutes de Ferguson et Baltimore.

Face aux lacrymogènes, Fatima ne répond pas avec une corde (le ton est d’une grande gravité, c’est vrai, mais pas de quoi se pendre avec des morceaux comme Endzone, Blood Moon, Oubliette… comment ça, je ne suis pas crédible ?). Elle ne réplique pas non plus avec des pierres – le pavé, elle se contente de le battre aux côtés d’autres contestataires – sur certaines pistes, elle se lâche juste un peu avec des bruits de verre brisé. « Brute » est une bombe sonore brandie à la face de ceux qui lui imposent de respecter leur autorité (Eric, sors de ce corps !), une bombe qui a plus la forme d’un cataclysme intérieur que d’un soulèvement extérieur. Comme si le tumulte psychique de Fatima Al Qadiri croissait à mesure de l’oppression exercée contre ses concitoyens. Après tout, personne ne nous oblige à l’écouter avec une oreille politique… La sensation d’écrasement que j’ai ressentie avec Power, pour ne citer que ce titre, était d’abord de l’ordre de l’inclination devant un masterpiece : puissance des voix sépulcrales, froideur ardente des notes de synthés futuristes, profondeur redoutable des nappes sonores qui balaient tout sur leur passage et, entre deux exclamations lyriques, pesanteur maîtrisée du rythme propre au grime. De quoi me faire aimer en même temps la trap et les chœurs religieux. Res-pect !

 

L’audio de Power, extrait de « Brute »


11 titres / 36 mn (Hyperdub Records) – Sortie le 07/03/2016

Fatima Al Qadiri : Voix, DJ, tous instruments

Produit par Fatima Al Qadiri

En savoir plus : www.fatimaalqadiri.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *