Serpientes : Le Bruit De Tes Talons


TALENTS HAUTS

Pochette de Le Bruit De Tes Talons par SerpientesCe matin-même, je rattrapais mon retard de lecture des chroniques de mes petits amis et je lisais Demetrius disant qu’il aimait les musiques d’ici qui parlent d’ailleurs … et vice-versa. Et je réalisais par la même occasion que mes dernières chroniques semblaient tout à fait corroborer cette idée. Démonstration.

 

Car c’est encore le cas ce mois-ci avec « Le Bruit De Tes Talons ». Soyons honnête, si Demetrius, Grand Coordinateur, ne m’avait passé l’album, je n’aurais même pas eu connaissance de son existence. Et quand je dis « passé », je veux dire « fait lire sur sa platine en ma présence ».  Je ne saurais plus dire quel titre m’avait fait m’exclamer « mais c’est extra, j’adore ! » mais cela pourrait bien être Maïs Transgénique, que vous ne manquerez pas d’écouter ci-dessous … Était-ce la surprise, le côté un peu déjanté ou l’énergie, je ne sais. Mais c’est la première impression qu’il m’avait laissée.

Plusieurs écoutes plus tard, et même un retour après une petite pause, je me dandine toujours à l’écoute de ce nouveau tango. J’en ai pourtant écouté quelques mesures dernièrement mais celui-ci est encore parvenu à m’étonner, me faire sourire, bref, il me charme. L’équipe semble être à l’image de la musique, venue de divers horizons culturels et artistiques et c’est probablement ce qui en fait la richesse. Et pourtant quand l’album commence, je pense être certaine de l’endroit où je me trouve : Buenos Aires. Mais plus j’avance dans l’album et plus je doute. Et en musique, comme en littérature, j’adore ces histoires où l’on finit par ne plus savoir où l’on est, qui l’on est, et si les méchants ne seraient pas quand même des gentils (et vice-versa !). Bref, je ne peux que vous encourager à un nouveau détour par l’Argentine… sans savoir où cela vous mènera à la fin. Mais si vous êtes comme moi, ce sera de toute façon un beau voyage !

 

Serpientes joue Maïs Transgénique, extrait de l’album, en concert


8 titres /44 mn (Autoproduit) – Sortie le 31/10/2016

Laurent Gehant : Piano, claviers, direction artistique – Claude Whipple : Guitare, voix – Sophie Azambre Le Roy : Accordéon, kaossilator – Manu Bosser : Harmonica, percussions, boite-à-musique – Caroline Pearsall : Violon – Sabine Balasse : Violoncelle – Mathieu Barbances : Contrebasse – Jean-Pascal Molina : Batterie – Julien Lourau : Saxophone – Sylvain Lemêtre : Xylophone

En savoir plus : www.serpientes.me


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *