Son Lux : Bones


SUITE DE LUX

Pochette de Bones par Son LuxSavez-vous ce qu’ont en commun Euclide, Galilée, Descartes ou Newton, à part leur âge désormais avancé ? La lumière bien sûr. Alors ajoutons aujourd’hui Ryan Lott, alias Son Lux, à cette liste non exhaustive, et que la lumière soit ! Quant à moi qui ai toujours chéri le contraste et le relief, me voilà servi.

 

Passer sans aucune transition du sombre dernier album de Bang Gang la semaine dernière à l’intense luminosité que délivre Son Lux dans son nouvel opus nécessite un petit temps d’adaptation pour mes yeux fragiles et mes oreilles curieuses (ne cherchez pas, il n’y a aucune contrepèterie dans cette phrase). Après avoir œuvré lui-même dans l’ombre en composant nombre de musiques de spots publicitaires, Ryan Lott s’est improvisé performer sous les projecteurs, à la faveur notamment de son dernier disque en date, « Lanterns » (2013), et de la longue tournée qui l’a suivi. Véritable voyage au cœur de l’imperfection faite art, l’univers de Son Lux n’a pas fini d’étonner, triturant à loisir les sons dans tous les sens pour créer une musique dynamique et dense, qui s’écoute au casque selon l’aveu du principal intéressé.

Le bien nommé « Bones » invite à découvrir un monde fantasmé où les percussions s’entrechoquent tels des squelettes dans une joyeuse arythmie tandis qu’une basse pachydermique évolue aussi lourdement que maladroitement. Entouré désormais de ses complices Ian Chang et Rafiq Bhatia, Ryan Lott – proche de Sufjan Stevens et que l’on put croiser en son temps en compagnie de Philip Glass et Laurie Anderson – a réjoui mes petites oreilles du début jusqu’à la fin. Il déverse son flot de gimmicks, de chœurs célestes et de refrains entêtants à travers une musique pourtant peu évidente d’accès au premier abord, car faite presque exclusivement de ruptures rythmiques toutes plus barrées les unes que les autres. Quel régal de baigner alors totalement dans cette lumière haute en couleurs, dont la pochette se fait le reflet idéal. Sans savoir ce qu’en auraient pensé nos chers théoriciens du IIème siècle ou nos philosophes du XVIIIème, j’adhère à cette musique bien d’aujourd’hui… Et la lumière fu(t)se !

La vidéo officielle du single Change Is Everything


11 titres / 39 mn (Glassnote Records) – Sortie le 29/06

Ryan Lott : Voix, claviers – Rafiq Bathia : Guitare – Ian Chang : Batterie, percussions – Hanna Benn, Liz Nistico, DM Stith, Moses Sumney & Elena Tonra : Voix – Logan Cole : Contrebasse – Jackson Hill : Basse – Rob Moose : Violon, alto – Alex Sopp : Flûtes

Produit par Son Lux

En savoir plus : www.sonlux.tumblr.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.