Bikini Machine : Bang On Time !


FAITES ENTRER LA CUVÉE

Pochette de Bang On Time ! Par Bikini MachineSont-ce des gènes de marmotte qui me poussent à hiberner ? Le début d’année a tendance à devenir pour moi une période d’intense inactivité sur LesVeillesMusicales. Mais je reprends le cours de mes chroniques là où je les avais laissées, avec un court disque écouté tout l’hiver, couché au fond de ma tanière.

Il faut dire que j’avais tout mon temps puisqu’il aura fallu attendre cinq longues années pour que sorte le nouvel album studio de Bikini Machine. Pourtant, le groupe rennais n’a lui pas chômé. Non contents de jongler entre leurs différents projets annexes, les gaillards affichent un appétit digne des fêtes de fin d’année (je sais, nous sommes déjà bientôt en mars…) : de tournée autour de Didier Wampas en ciné-concerts, on se dit décidément que les artistes du label Yotanka (Laetitia Shériff, Zenzile, …) partagent la même boulimie et ne peuvent rester à rien faire. Il fallait aujourd’hui revenir aux affaires, et pour ce retour, frapper un grand coup. « Bang On Time ! » est celui-là. Album de la maturité pour certains, ce dernier constitue en tout cas à n’en pas douter un tournant dans la discographie du combo. Exit le chant en français et l’esprit un peu potache hérité de Nino Ferrer et Jacques Dutronc – dont ils reprirent d’ailleurs les chansons en leur temps -, la Machine bien nommée passe à la vitesse supérieure.

Qu’on ne s’y trompe pas, Bikini Machine sent toujours les années 60 et 70 à plein nez : la voix pleine d’écho de Fred Gransart est distordue à souhait et l’orgue Hammond court après les gimmicks des guitares fuzz sur des rythmiques tantôt endiablées tantôt faussement claudicantes, me rappelant les meilleures heures du cinéma noir des seventies, lorsque je n’étais qu’un petit bébé joufflu. Faire du neuf avec du vieux (à moins que ce ne soit plutôt l’inverse), faire du sérieux mais sans jamais se prendre au sérieux (et il suffit de visionner le clip ci-dessous pour s’en assurer), tel est le nouveau millésime Bikini Machine, à consommer pour une fois sans aucune modération. Alors, Tchin !

La vidéo officielle du single Stop All Jerk


10 titres / 32 mn (Yotanka) – Sortie le 03/11/2014

Fred Gransart : Voix – Franck Hamel : Guitares, choeurs – Sam Michel : Claviers – Patrick Sourimant : Basse, choeurs – Mik Prima : Batterie

Produit par Yotanka

En savoir plus : www.facebook.com/bikini-machine


One Comment on “Bikini Machine : Bang On Time !

  1. Pingback: BEN HOWARD : I Forget Where We Were | LesVeillesMusicales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *