Gruff Rhys : American Interior


MINORITÉS RISIBLES

Pochette de American Interior par Gruff RhysS’il me prenait un jour l’envie saugrenue de conter l’histoire de mes ancêtres à travers un disque forcément personnel, il n’est pas certain que la musique en résultant serait profondément évocatrice, dépassant tout au plus la frontière franco-belge et la ville de Menin.

 

Fort heureusement pour nos petites oreilles avides de découvertes sans limites, aujourd’hui c’est Gruff Rhys, ancien leader du groupe Super Furry Animals, qui s’y colle, lui qui a décidé d’aller voir l’Amérique de l’intérieur, armé de son seul nom digne des meilleures finales de scrabble. Pas n’importe quelle Amérique cependant puisque c’est celle du XVIIIème siècle qui l’intéresse, celle que son lointain ancêtre et compatriote, l’explorateur John Evans, traversa jadis à la recherche d’une tribu indienne qui parlait le gallois. Né d’une tournée de concerts américaine, l’album fait partie d’un projet ambitieux avec film documentaire, livre et application mobile, rien que ça. On pouvait donc s’attendre à une œuvre grandiloquente et même s’il n’en est rien au final, c’est peu dire qu’avec ce disque on participe pleinement au voyage, passant d’une ambiance à une autre, au son de musiques évoquant tour à tour différents points de vue sur la quête d’Evans, mais aussi bien sûr les grandes plaines (Lolo) et le folklore américains (The Whether (Or Not)) ou les fameuses tribus indiennes (Allweddellau Allweddol), véritable raison de ce long périple.

Et ce qui m’apparaît intéressant réside justement dans cet enjeu presque ethnologique pour Gruff Rhys, lui qui a toujours ardemment défendu la cause galloise dans sa musique et dans son art en général. Car c’est bien de défense des minorités et des cultures locales qu’il s’agit ici, ce qui éclaire différemment cette œuvre dense. Reste pour moi un album riche donc, enchaînement hétéroclite de moments que j’ai savouré avec un bonheur inégal, convaincu pourtant à chaque moment d’avoir entre les mains un de ces disques de haute volée, mais dont il n’est pas toujours aisé de comprendre toute la portée. Alors simplement, ce Liberty (Is Where We’ll Be), quelle beauté ! Rien que pour ça, j’ai envie de mon « Belgium Interior » à moi…

 

La vidéo officielle de Liberty (Is Where We’ll Be)


13 titres / 46 mn (Turnstile) – Sortie le 19/05/2014

Gruff Rhys : Voix, guitares acoustiques, claviers, basse, percussions – Alun Tan Lan : Guitares électriques – Osian Gwynedd : Piano – Jonathan Thomas : Basse – Kliph Scurlock & Chris Walmsley : Batterie – Ali Chant : Timbales – Mari Morgan & Francesca Simmons : Violon – Rebecca Homer : Alto – Elen Ifan : Violoncelle

Produit par Ali Chant & Gruff Rhys

En savoir plus : www.gruffrhys.com


One Comment on “Gruff Rhys : American Interior

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.