Alune Wade : African Fast Food


MENU BEST-OF

Pochette de African Fast Food de Alune WadeVous avez faim ? Ça tombe bien, moi aussi. Je ne sais pas quelle heure il est chez vous, mais ici il est 5h du mat’. Pour ceux qui connaissent (enfin, chacun fait c’qui lui plait), je claque des dents, je monte le son… et j’attends impatiemment l’ouverture de mon resto rapide favori du moment : le bigarré African Fast Food d’Alune Wade.

 

Je vous propose de commander directement le menu car il faudra du temps pour digérer complètement l’album XXL du quadragénaire sénégalais, le troisième sous son nom. A ce stade, je précise pour les plus inquiets qui auraient survolé nos infos techniques de bas de page que 10H10 est bien le label, l’album, lui, ne durant que trois quarts d’heure. Mais je puis vous assurer que vous serez repu, tant ce dernier baigne dans une opulence d’énergie et de groove, le bassiste ne ménageant aucun de ses efforts. Alors je sais, le restaurant coloré dont je parlais dans mon introduction ne saute pas aux yeux sur la très classe pochette noire. Mais il faut dire que celle-ci – façon Miles Davis ou Marcus Miller – commence à dresser la liste des ingrédients qui font Alune Wade, entre géants de la basse électrique et de la contrebasse jazz, de Jaco Pastorius à Paul Chambers, de Stanley Clarke à Charles Mingus. Le ton est donné.

Dès les premières mesures du morceau-titre, on découvre que le natif de Dakar ajoutera les paroles à la musique puisque, non content de slapper et d’aligner les grooves endiablés, il poussera la chansonnette (façon de parler) à plusieurs reprises, aidé en cela par son ami franco-malien Oxmo Puccino qui lui écrit deux textes et en chante un. Puccino n’est d’ailleurs en fait pas le seul invité de choix, jugez plutôt : le pianiste italien Leo Genovese, le trompettiste malgache Renaud Gensane, le batteur maroco-sénégalais Mokhtar Samba (z’en voulez encore ?), les anchistes américains Daniel Blake et Brian Landrus (encore ?), le percussionniste brésilien Adriano « DD » Tenorio… Bref, non seulement vous faites le tour du monde en 80 secondes rien qu’en découvrant le line-up mais en plus ils sont tous des têtes d’affiches reconnues, chacun dans leur domaine. Tous ces ingrédients de choix ne pouvaient donner lieu qu’à une recette prometteuse, d’autant plus que le leader parvient à épicer sa musique des arômes qui lui sont chers : wolof et afrobeat s’en donnent à cœur joie et cet « African Fast Food » gagne d’emblée ses trois étoiles au guide Michelin, laissant ainsi sur la touche Ronald, Quickos et le colonel Harland Sanders réunis. Que dire de plus, sinon « Bon app’ » !

 

Alune Wade et son groupe interprètent African Fast Food


10 titres / 43 mn (10H10) – Sortie le 23/02/2018

Alune Wade : Voix, basse – Leo Genovese : Piano, Rhodes, Farfisa – Mokhtar Samba & Francisco Mela : Batterie – Adriano « DD » Tenorio : Percussions – Renaud Gensane : Trompette – Daniel Blake : Saxophone – Brian Landrus : Clarinette basse – Oxmo Puccino & Kuku : Voix

Enregistré par Philippe Brun & Pierre Dozin

En savoir plus : www.alunewade.net


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.