Jack White : Acoustic Recordings (1998-2016)


WHITE IS WHITE

Pochette de Acoustic Recordings par Jack WhiteEn sortant de mon dixième concert (tous groupes confondus) de Jack White, donné à l’Olympia le 29 Juin 2014, et après un déluge de décibels électriques, je confiais à mon frère que j’aimerais bien voir mon idole nous pondre un disque acoustique.

 

Il termina d’ailleurs quelques mois plus tard cette dernière tournée par des shows minimalistes totalement dépouillés de larsens sur quelques scènes en Alaska. Depuis déjà vingt ans, Jack White (John Gillis à l’état civil) a produit une multitudes de groupes indie et de stars confirmées (garage-rock, folk, country). Il a arpenté tous les continents avec son vaisseau amiral The White Stripes, et réussi à placer l’une de ses compositions, pour le pire comme la scie musicale des stades de foot et pour le meilleur comme le dernier hymne rock des dix dernières années, le célèbre Seven Nation Army. Au lieu de nous sortir un best-of quelconque, Jack sort ces jours-ci un double album puisé certes dans son vaste répertoire mais à l’optique 100% acoustique. Ainsi l’une des chansons des White Stripes que je préfère (A Martyr For My Love For You) n’y figure pas, car bien qu’acoustique elle est tapissée en fond d’un orgue. Le matériel présenté est donc connu. Un fan hardcore comme moi doit se contenter d’un seul réel inédit de 2005 (City Lights), se faisant taquiner par un thème commercial pour une célèbre boisson gazeuse aux couleurs rouge et blanc (Love Is The Truth). Curieusement, des titres sortis sur son premier album solo en 2012 sont ici présents avec un mixage alternatif.

La grosse moitié du disque se compose de titres des White Stripes. Deux viennent de The Raconteurs, dont l’un de ses chefs-d’œuvre (Carolina Drama) et une version bluegrass de Top Yourself issu d’un single, bien meilleure que l’originale. Le reste est complété par des morceaux en solo. Jack White est un fan ultime du Delta blues des origines. Les notes de pochette signée par Greil Marcus nous rappellent sa passion pour Son House et son blues râpeux tout en slide sur dobro. Mais le résultat nous démontre que lorsqu’il compose en acoustique, son style touche plus à la folk, au bastringue (le piano est souvent là) et à la country. Ainsi, dans notre pauvre monde de bruits et de fureur et avant un nouveau disque rock (mais Jack a dit vouloir prendre un peu de temps pour lui), laissons-nous un moment de calme. Au fait, savez-vous qu’il vient d’envoyer grâce à un ballon la première platine vinyle pour diffuser de la musique dans notre stratosphère ? Inutile peut-être, mais au moins il n’a pas dépensé son argent pour s’acheter une île où une guitare acoustique serait plus qu’utile !

 

Jack White interprète deux titres en live chez Jimmy Fallon


26 titres / 86 mn (Third Man Records) – Sortie le 09/09/2016

Jack White : Voix, guitares – Meg White : Voix, batterie, percussions – …

Produit par Jack White

En savoir plus : www.jackwhiteiii.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *