DJ Metatron : 2 The Sky


INSOUTENABLE LÉGÈRETÉ

Pochette de 2 In The Sky par DJ MetatronLe dernier EP de DJ Metatron aka Traumprinz aka Prinz of Denmark a le grain rétro d’un cliché de vieil album photos et exhale une mélancolie planante. Comme un idéal dérobé, une horloge arrêtée, un ballon échoué sur le rivage.

 

Metatron diffuse cette espèce d’euphorie nostalgique et nous projette au temps béni de l’enfance, dans ces moments où la vie était un festin. Pour moi, « 2 In The Sky » a un parfum de grandes vacances, il porte en lui leur insouciance, leur ivresse et leurs éclaboussures : une drôle d’image persiste en mon esprit, celle d’un ciel tapissé de cerfs-volants et d’un lac de montagne aux flots jonchés de ballons rouges et remués par le fracas des sauts répétés d’enfants trépidant de percer sa surface. Ce sentiment tenace est soulevé, pour récupérer le titre d’une œuvre pour le moins ironique, par l' »insoutenable légèreté » de cet EP. Avec ses grandes nappes de synthés vintage, il nous ferait en réalité nous égarer dans n’importe quel tableau : le chant quasi-gospel de Blue Sky qui palpite sur des rythmes house-downtempo nous serine simplement que son ciel est bleu ; et l’arrivée de la petite pluie de piano nous instille juste la sensation qu’à cet instant rien, pas même les petites gouttes d’eau ainsi agitées devant nos yeux, ne pourrait assombrir ses reflets étincelants sur l’eau.

Seul le premier morceau dénote du décor avec ses tonalités légèrement acid-ambient, un peu à la Carbon Based Lifeforms, où le producteur allemand renoue avec ses premiers émois. Pour le reste, la nostalgie est si intense parce que la musique est d’une simplicité déconcertante, mais surtout parce que les paroles du dernier morceau nous font prendre un sacré virage. Le sample « It’s too bad baby » sonne comme un regret paisible et achève de poser sur nos vies un regard optimiste. Cependant, la voix de Jake Gyllenhaal, initialement à propos de Donnie Darko, vient s’immiscer juste avant et laisse tout le champ d’interprétation possible : « It’s a journey about discovering […] it’s just like this ridiculous, fantastic, completely absurd mixture of humors, sadness madness… It forces you if it does force you at all to come to your own conclusion about what it’s about […] it’s like an individual experience for everyone« . Donc, si personne ne peut en tirer de conclusion objective, libre à chacun d’accepter ou non ce final au goût déchu. De même, si j’y vois un épisode estival victorieux et idyllique, d’autres se rappelleront peut-être d’autres apogées révolues : le coup-franc éclatant d’un Ludovic Obraniak à la 89e minute faisant triompher le LOSC du PSG en 2011, les grandes heures de fin de siècle du RC-Lens, lorsque la ligue 2 était encore un lointain mirage… ! Comme dirait l’autre, les chansons appartiennent à ceux qui les écoutent !

 

Une vidéo (extraite du film « In The Mood For Love » de Wong Kar-Wai) du titre 2 Bad


5 titres / 29 mn (Giegling Records) – Sortie le 20/05/2016

DJ Metatron aka Traumprinz : DJ, composition – CGB (Christoph Grote-Beverborg) & Rand (Tom Haunstein) : masterisation

Produit par DJ Metatron

En savoir plus : www.residentadvisor.net/dj/Traumprinz


3 Comments on “DJ Metatron : 2 The Sky

  1. Très bonne musique d’ambiance, reposante. Merci beaucoup Aenim A ! ;o)

  2. À déguster jusqu’à la dernière seconde !
    J’adore ! Merci pour la découverte Aenim A !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *