Ludéal : Paon d’Or


(ANTI-)HÉROS MALGRÉ LUI

Pochette de Paon d'Or par LudéalMa rencontre avec Vincent Ludéal avait le charme des moments inattendus. Le jeune chanteur apparaissait alors en première partie d’un concert de Têtes Raides auquel j’avais convié un de mes meilleurs amis. Tous ceux qui sont déjà allés à un concert savent combien l’exercice de la première partie est difficile.

 

Surtout quand les univers des deux artistes sont aussi différents. À la fin de la soirée, le grand fan de Têtes Raides qu’était mon ami s’était enflammé au sujet de la prestation du jeune chanteur qu’il jugeait tout à fait médiocre, s’arrêtant à des jugements un peu rapides à mon idée et des raccourcis peut-être téléphonés, alors que de mon côté, je me doutais qu’il fallait aller au-delà des premières impressions faciles inhérents à ce genre de situation. Ô ami, si tu me lis aujourd’hui, quelle doit être ta déception de me retrouver en vaillant défenseur de l’œuvre de Ludéal. Certes, les gimmicks de sa guitare acoustique d’autodidacte, les magnifiques chœurs qu’il réalise seul (comme si pleins de petits Ludéal avaient envahi mes écouteurs), ses mélodies pop imparables, beaucoup de caractéristiques à double tranchant pourraient peut-être nous faire croire qu’on se trouve en face du nouveau gagnant d’un télé-crochet à la mode. Sauf que cet univers-là ne s’invente pas. Pour moi, il y a du Bashung et du Gainsbourg dans cet homme-là. Et il y a surtout du travail.

De sa voix ronde et grasse d’anti-héros, le timide beau gosse nous laisse pénétrer ses songes personnels et reconnaissables. Dès le titre d’ouverture et ses chevaux sauvages, on comprend aussitôt que ce gars-là ne s’autorise aucune facilité commerciale, y préférant une poésie finalement magnifiée par une musique à tiroirs qu’il faut savoir ouvrir pour en saisir toutes les nuances. De cette poésie tantôt drôle tantôt dramatique naît un album aux textes millimétrés, aux jeux de mots qui font mouche et à la production juste superbe. De tracas du train-train quotidien en profondes réflexions existentielles, Ludéal se fait troubadour bourlingueur des temps modernes. Oyé oyé, braves gens !

 

La vidéo officielle du single Le Jardinier Japonais


11 titres / 33 mn (Hélice) – Sortie le 06/01/2014

Ludéal : Voix, tous instruments

Réalisé par Ludéal

En savoir plus : www.ludeal.fr


One Comment on “Ludéal : Paon d’Or

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.