Klô Pelgag : L’Etoile Thoracique

Pochette de L'Etoile Thoracique par Klô Pelgag

JAMAIS 203* Klô Pelgag ? A vos souhaits ! L’Etoile Thoracique ? Pas mieux. Ou comment, en treize titres, une extra-terrestre, concentrée 3 en 1 d’E.T., Alien et Superman au féminin souffle un vent de fraîcheur sur le paysage trop sclérosé de la chanson dite francophone.   Je suis peut-être en train de prendre goût aux chansons dans la langue de Molière, et ce d’où qu’elles viennent puisque aujourd’hui je traverse l’Atlantique en direction de… Lire la suite…

La Féline : Triomphe

Pochette de Triomphe par La Féline

DIS-MOI, FÉLINE « Les années ont passé… » comme disent les paroles de la chanson du gaufré. Et c’est peu dire que la féline Agnès Gayraud a grandi depuis son premier album aux doux effluves de new wave bricolée, le bien nommé « Adieu l’Enfance ». Petites explications, en français dans le(s) texte(s).   Le choix d’un nom de scène n’est jamais évident, d’autant plus qu’il est profondément révélateur de l’univers d’un artiste. Sur votre blog… Lire la suite…

Octave Noire : Néon

Pochette de Néon par Octave Noire

QUE LA LUMIÈRE CHOIE ! 2017, année de tous les risques. Alors que mon calendrier de chroniques est d’habitude bien préétabli, je décidais seulement avant-hier soir de partager ce premier disque d’Octave Noire, intitulé « Néon ». Un disque forcément lumineux.   Il a d’abord fallu m’immerger dans l’univers d’un jeune artiste dont on sait encore peu de choses. Je me raccrochais donc à ce que j’avais : un nom, un album au titre évocateur… Lire la suite…

The Lemon Twigs : Do Hollywood

Pochette de Do Hollywood par The Lemon Twigs

LÉZARDS MORTS ET SCARABÉES Il y a dix-huit ans, je piochais déjà depuis deux ans dans la collection de vinyles de mon père, faisant patiemment et consciencieusement mon éducation musicale aux contacts d’étoiles incandescentes du rock, de la pop, du jazz-rock, du rock progressif.   De l’autre côté de l’Atlantique, à Long Island, maman d’Addario s’occupaient de ses deux bambins Michael et Brian. Pendant qu’elle donnait les biberons et torchait ses poupins,… Lire la suite…

Mexrrissey : No Manchester

Pochette de No Manchester par Mexrrissey

LES CHANTEURS DE MEXICO Mexico, Mexiiiiiico… Souvenez-vous : Luis Mariano chantait déjà la ville en 1951 dans l’opérette de Francis Lopez avec son célèbre contre-ut final grâce auquel il accédait à la postérité. Oui mais voilà, en 1951 ma chère maman portait encore des couches culottes. Alors moi, imaginez un peu…   Qu’à cela ne tienne, 2016 aura droit aussi à ses parfums de fajitas et de cactus, version mariachi, grâce à l’album… Lire la suite…

Get Well Soon : Love

Pochette de Love par Get Well Soon

UN PEU DE RHUM ANTIQUE L’amour. Tout un programme, non ? Il triomphe de tout, il rend aveugle, il est plus fort que la mort. On peut mourir d’amour, faire quelque chose avec amour ou simplement être un amour. Bref, on le met à toutes les sauces car il y en a sûrement pour tous les goûts.     Même si des albums intitulés « Love », il y en a déjà eu des caisses,… Lire la suite…