Festival Rock ‘n’ St Amé : ITV #2

Le 19 mai aura lieu à Douai la 4ème édition du festival Rock ‘n’ St Amé, l’occasion pour nous de rencontrer Romain, serveur à la taverne Les Grés (place St-Amé) mais aussi et surtout programmateur et l’un des initiateurs de l’événement.

Affiche Rock 'n' St Amé

LVM : Romain, Bonjour. Peux-tu nous raconter comment est né le festival Rock ‘n’ St Amé ?

Romain : Tu veux la version cachée ou officielle ? Ça s’est décidé un samedi soir après la fermeture des Grés vers 5h00 du matin, donc tu te doutes bien qu’on avait beaucoup travaillé. On a regardé la place St-Amé avec Fabrice (gérant des Grés) et on s’est dit qu’il y avait moyen de faire quelque chose sur ce bel et grand espace. Le cadre étant idéal avec la possibilité d’accueillir beaucoup de monde, on a envisagé d’organiser un festival de rock, sachant que l’on propose des concerts aux Grés toute l’année et de ce fait disposons d’un beau carnet d’adresses.

Comment avez-vous fait pour matérialiser cette idée ?

Nous en avons parlé à notre ami Christian, gérant de L’Espérance (le deuxième bar de la place). Il a tout de suite été partant et nous avons donc monté ensemble une association pour se donner les moyens légaux de le faire et permettre de financer la  chose, car une telle entreprise ça coûte de l’argent. Comme Christian est dans le métier depuis  20 ans ça nous a facilité la tâche pour trouver des sponsors et j’ai ensuite fait jouer mes contacts pour la programmation et me suis occupé de la partie communication.

Comment se nomme cette association ?

L’association s’appelle Festi St Amé, du nom de la place. Le Rock ‘n’ St Amé est le projet phare de l’association mais on organise aussi d’autres choses comme une braderie musicale et puis il y a de nombreux autres événements organisés par la mairie de Douai toute l’année sur cette place, la journée verte par exemple. Nous sommes toujours présents sur ces événements via notre stand afin de valoriser nos projets.

Comment financez-vous ce festival qui est gratuit ?

La mairie de Douai nous subventionne à hauteur d’un tiers du budget et pour le reste ce sont les commerçants de Douai (une quinzaine) qui nous aident avec un système de sponsoring leur permettant d’apparaître sur les supports de communication, flyers, affiches…

Quelle est la ligne directrice du festival ?

Il se veut aussi gratuit et grand public donc on essaye de faire découvrir des choses éclectiques tout en restant accessibles. Je m’occupe de la programmation et suis vraiment assez ouvert puisque j’écoute aussi bien rock, folk que pop…Évidemment le festival s’appelle Rock ‘n’ St Amé donc forcément il n’y a pas de jazz mais si une programmation n’est pas bonne j’en assume donc l’entière responsabilité. Nous invitons des groupes amateurs, semi-pro donc des gens pas forcément connus médiatiquement parlant car on n’en pas les moyens mais l’enjeu se situe ailleurs. On mise sur la découverte car la majorité des gens passe moins de temps à écouter de la musique que nous et pour eux le rock est symbolisé par Johnny Hallyday, le but pour nous n’est pas de faire de la culture de masse mais tenter de faire découvrir autre chose et tant qu’à faire que ce soit intéressant. En tout cas, même si le festival est jeune il est déjà reconnu pour la qualité musicale et les prestations scéniques des groupes qui se sont produits durant les précédentes éditions.

Quels groupes pourra-t-on entendre cette année ?

Sur la programmation, derrière les noms des sept groupes présents cette année se cachent des identités musicales fortes, le rock c’est vaste. Le groupe d’ouverture est toujours un groupe local douaisien, cette année c’est Ode To Space, que j’avais eu l’occasion de programmer aux Grés et nous avions aussi déjà partagé une scène avec mon groupe. Il avait fait la petite scène l’année dernière et comme ça s’était très bien passé et qu’ils ont bien roulé leur bosse pendant un an, cette année ils seront sur la grande scène. Little Boy m’ont particulièrement intéressé, il sont vraiment typés Queen Of The Stone Age, rock bien lourd et super bien fait qui reste assez pop finalement. Teleferik, dans la mode de faire du neuf avec du vieux, ont réussi le pari, c’est un trio avec une nana au chant et à la basse, tu sens les influences de Jefferson Airplane et de Jimmy Hendrix donc ça reste assez blues garage et psyché sur certains morceaux. Roken Is Dodelijk, je les connaissais. Je les ai appelés et ça s’est monté très vite. Ils bénéficient d’une belle notoriété et de crédibilité, ils ont joué au Printemps de Bourges notamment. On est vraiment heureux de les avoir.

Comment les repères-tu, ces groupes ?

Je les repère en furetant sur internet, en feuilletant les sites comme info-concert.com, en pointant les groupes qui tournent dans les bars aussi bien sur Paris que dans la région ou qui se produisent sur les scènes annexes des festivals. Je dois écouter une bonne centaine de groupes chaque année pour faire ma programmation, ensuite l’affaire se fait ou pas avec la prise de contact et surtout en fonction du coût, qui reste le nerf de la guerre.

Quelle belle découverte musicale as-tu fait récemment ?

Les belges de Balthazar, dernière claque en date du milieu d’année dernière, je suis allé les voir jouer d’ailleurs. Belle musique raffinée de la pop-rock bien racée, ils ont un sens de la mélodie et il faut dire qu’en ce moment c’est en Belgique que ça se passe. Je pense aussi à Girls In Hawaii qui reviennent ou des groupes comme dEUS, Ghinzu.

Comment envisagez-vous l’avenir du festival ?

Bonne question ! Fabrice, Christian et moi y réfléchissons chaque année. Comme tu as pu le constater, on l’a déjà fait évoluer puisque la première année nous n’avions qu’une seule petite scène, puis une plus grande l’année suivante. Depuis l’année dernière on a une deuxième scène donc plus de temps mort entre le passage des groupes et les changements de plateaux. Ça donne plus de rythme donc on réitère cette année tout ça sous la houlette professionnelle du  Red Studio et son équipe de sonorisateurs. On s’est également améliorés aussi en ce qui concerne l’accueil et le confort des groupes. On est arrivé aujourd’hui au maximum de ce qu’on pouvait faire avec les moyens dont on dispose. Peut-être un jour d’autres partenaires se grefferont à l’affaire, en tout cas on essaye vraiment de faire quelque chose de qualité. C’est gratuit donc automatiquement… c’est pas cher ! Et quand le soleil est de la partie c’est vraiment un beau moment de partage, aussi bien pour les gens qui découvrent les groupes puisqu’on est sur une fréquentation d’environ 1500 personnes pendant la journée, que pour les groupes qui ont un important auditoire ce jour-là. Pour nous, la plus belle récompense c’est aussi de voir ces groupes évoluer et on espère toujours en voir certains sortir du lot et de se dire que finalement on aura eu la chance ou la bonne oreille pour les programmer. Et puis parfois on rate des occasions. Sur la première édition il y a 5 ans, j’aurais pu avoir Skip The Use mais, faute de budget à l’époque, ça ne s’est pas fait. Évidemment aujourd’hui ça serait encore plus compliqué étant donné qu’ils ont atteint la stratosphère et on est super heureux pour eux.

Un dernier mot, Romain, avant de se quitter (et de boire une petite bière, qui est très bonne aux Grés) ?

Ah c’est le moment d’endosser le rôle du responsable communication ! Donc évidemment, venez au festival le 19 mai. C’est gratuit donc ça ne vous coûtera rien, et si vous êtes déçus, vous ne pourrez pas nous reprocher de vous avoir pris votre argent (rires) ! Il n’y a pas d’escroquerie dans ce qu’on vous propose donc c’est obligatoirement gagnant pour tout le monde. Plus sérieusement cette année la programmation se veut belle et éclectique, nous sommes vraiment sur le haut du panier des groupes amateurs dans chaque style représenté. De toute façon, que fait-on le dimanche de la pentecôte, à part manger du veau avec Grand-mère ? Et beh non, on peut aussi venir écouter du rock ‘n’ roll avec Mémé au Rock ‘n’ St Amé, ça c’est une belle idée.

En tout cas, LVM y sera pour couvrir l’événement ! Rendez-vous donc à 16h00 place St-Amé à Douai le 19 Mai !


En savoir plus : www.facebook.com/rockn.saintame

Merci à Romain, Fabrice et Christian


One Comment on “Festival Rock ‘n’ St Amé : ITV #2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.